Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

LA ROCHELLE : LE BATEAU PS EN PERDITION

31 Août 2015 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #politique

LA ROCHELLE : LE BATEAU PS EN PERDITION

LA ROCHELLE UN BATEAU EN PERDITION

Valls est allé faire un tour sur la réplique de la frégate l’Hermione qui avait transporté La Fayette aux Etats-Unis pour libérer ce pays de la puissance anglaise.

L’Hermione, qui a fait sa première traversée de l’Atlantique, est revenu à Rochefort fort opportunément pour que le capitaine Valls puisse haranguer les marins désemparés de la Rochelle pour la liberté pour les entreprises et pour les friqués.

Dans cette galère sociale libérale, des mutineries sont apparues jusque dans le port de La Rochelle, et le navire socialiste prend eau de tout bord comme on dit.

Mais le commandant Valls n’avait vraiment pas le pied marin quand il s’est avisé d’haranguer les rétifs et ses bordées frénétiques n’ont eut le moindre effet sur les troupes. Les matelots, les plus jeunes particulièrement, ne veulent plus faire d’autres traversées avec lui et surtout prendre le cap du libéralisme avec comme affréteur le forban Gattaz.

Le bateau ripoliné aux couleurs du social libéralisme s’est donc mis en rébellion à la Rochelle. Ah ce n’est pas encore Kronstadt.

Que va faire le commandant Valls, mettre les révoltés en cale sèche, mettre les fers et les chaines du capital à leurs pieds, contraindre les mauvais matelots à rester à terre ?

Un climat détestable et une houle antimacron ont donc traversé les coursives durant tout le séjour à l’appontement.

Dans la salle de commandement, les officiers cherchaient la meilleure voie maritime pour éviter les obstacles. La feuille de route de Valls est parsemée de récifs. Le but n’est plus d’utiliser le parchemin du travail qui trace la voie du progrès et qui est une gêne pour tous les navigateurs en eaux troubles qui dirigent le bateau socialiste.

Il fallait voir le commandant suer comme un bœuf pour que le bateau puisse naviguer dans les eaux glauques du capital et l’amener dans le repaire des brigands du Medef.

Aux dernières nouvelles, les matelots du travail sont de plus en plus nombreux à se dire que l’Hermione n’est pas fait pour prendre la route empruntée par les contrebandiers du capital et qu’il s’échouera dans une ile où le capitalisme cache ses trésors et ses paradis fiscaux.

La meilleure route est bien celle d’une mer qui rejette les boues de la finance et trace une belle route dégagée de la finance.

Bernard LAMIRAND

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article