Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .

GRECE : LES DESPOTES DE L'EUROPE DU FRIC

Publié le 2 Juillet 2015 par aragon 43 in Actualités

PIQUER LE PEU QUI RESTE AUX GRECS POUR LES FORBANS DE LA FINANCE
PIQUER LE PEU QUI RESTE AUX GRECS POUR LES FORBANS DE LA FINANCE

LES DESPOTES DE L’EUROPE DU FRIC

Un article court pour dire le dégout de cette Europe du fric dans laquelle notre pays a sombré corps et âmes.

Ainsi, un pays, la Grèce, ne peut plus définir sa propre politique et doit se ranger sous les critères les plus absolus du libéralisme et accepter ad-éternam l’austérité la plus complète.

Mais qu’est-ce que c’est que le libéralisme sinon la présence « du renard dans le poulailler » toujours prêt à plumer la volaille ; et on le voit actuellement avec les milliards encaissés en 2014 par les grands de la finances internationale grâce aux politiques d’austérité développées dans tous les pays européens.

C’est ces gens là que l’Europe protège et non pas le monde du travail qu’elle traite du plus haut mépris.

C’est la dictature de l’argent roi sous la maitrise de l’Allemagne devenu le maitre d’œuvre du libéralisme le plus dur et le plus antisocial.

Dégout aussi de voir ces journaleux donnaient le coup de main à cette Europe des friqués ; mais il est vrai que ceux-ci n’ont plus, pour ceux qui animent les grandes émissions de radios et de télé, dressés dès leur jeune âge par les grandes écoles du capitalisme, que pour rôle d’être les pantins des multinationales. Et il faut les voir, avec leurs experts, chaque jour, donner la leçons du capitalisme.

Alors tous les jours ils défendent le système. Et Tsipras, n’est qu’un vil menteur, un irresponsable, un bandit de grand chemin, qui ne veut pas rembourser les dettes et qui empêche les retraités de toucher leur retraite comme on l’a vu hier soir sur les chaines de télé. Une façon de retourner les choses quand on sait que c’est les banques qui veulent réduire les retraites à leur plus simple expression ainsi que les salaires des grecs pour payer les forbans amis des Merckel, Junker et Hollande.

Ils en sont même à hurler contre le gouvernement grec ne veut pas jouer les bourgeois de Calais et rendre les clés et payer les frasques de tous ces « salopards de la finance » qui ont ruiné ce pays et ruinent actuellement l’Europe et notre pays particulièrement.

Que le non l’emporte en Grèce dimanche prochain.

Que cela soit un cinglant échec pour l’Europe du Fric et que cela créé la panique dans chez les profiteurs et bien tant mieux !

Bernard LAMIRAND

Commenter cet article

JP Bailly 02/07/2015 22:32

Tout à fait d'accord avec toi, Bernard!
A propos de l'Allemagne et de son "diktat" financier, je suis en train de lire le dernier bouquin de Jean-Luc Mélenchon, "Le hareng de Bismarck": super!
Bonne continuation et salut à toi.