Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .

SARKOZY DANS SES OEUVRES

Publié le 31 Mai 2015 par aragon 43 in politique

ON OUBBLIE PAS
ON OUBBLIE PAS

CETTE SEMAINE LE BILLET DU DIMANCHE SUR SARKOZY DANS SES ŒUVRES

Triste personnage que nous avons vu à la télévision lors de son show pour mettre en place son nouveau joujou, « les républicains » devant quelques milliers d’affidés convoqués pour la circonstance.

Le général de Gaulle doit se retourner dans sa tombe, lui qui ne s’était pas attribué la République à lui tout seul à la libération.

Que reste t’il du gaullisme, sinon que des blaireaux occupés à se battre pour être le chef d’une organisation dont les accents extrémistes de droite, sont de plus en plus en vogue et pas seulement pour faire la nique à la fille à Le Pen.

Pour ce genre d’individu, Victor Hugo avait un qualificatif pour le situer : il qualifiait Napoléon 3 de Napoléon le petit …. Tout petit…petit pour Sarkozy en effet avec ses éructations contre le social, le progrès, l’humain.

Il fallait le voir se trémousser devant son micro, faire ses mimiques, et nous retrouvions non pas le républicain, qu’il n’est qu’en apparence, mais un bon « néopétainiste » prêt à une nouvelle charte du travail de collaboration pour le plus grand profit du capital.

Il s’attaque évidemment à la gauche, plutôt à celui qui dirige le pays et qui n’a plus rien de gauche et qui s’est mis dans les bottes de sept lieues de Sarkozy, dès son arrivée au pouvoir pour faire la même chose. Nos deux larrons libéraux travaillent en fait à être les deux compétiteurs pour 2017.

Valls, répondant à Sarkozy, eut des mots d’une pauvreté remarquable, ne s’offusquant en aucun cas de ce que compte faire Sarkozy s’il revenait au pouvoir, puisque tous les deux partagent les mêmes objectifs : mettre par terre le social dans ce pays.

Pauvres adhérents socialistes, un tel comportement ne peut que rendre difficile le devenir de la gauche si ceux-ci ne mettent pas à la porte les carriéristes du système qui pullulent dans ce parti qui n’a plus grand-chose de socialistes si on peut utiliser ce mot galvaudés par la sociale-démocratie.

Il ne reste donc qu’à fabriquer une large union de la gauche avec les forces progressistes y compris les socialistes progressistes s’ils en existent encore, il est temps de se mettre au travail et le parti communiste qui organise depuis samedi un grand forum à Paris est l’outil indispensable pour créer une vraie alternative à gauche.

Donc ni de Sarkozy, ni de Hollande, ni la fée Carabosse, mais une vraie gauche progressiste

Bernard LAMIRAND

Commenter cet article