Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

ELECTIONS DEPARTEMENTALES EDITORIAL DE L'HUMANITE

22 Mars 2015 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #Actualités

EDITORIAL DE PATRICK APEL MULLER
EDITORIAL DE PATRICK APEL MULLER

L'éditorial de Patrick Apel-Muller

François Hollande prétendait « enjamber » les élections territoriales de 2015 comme s’il s’agissait d’un obstacle dérisoire. Il ne peut pas manifester le même détachement au lendemain du premier tour des départementales. Ce vote national reflète le mécontentement profond du pays à l’égard d’une politique joliment promise et tristement trahie. L’abstention – massive, une nouvelle fois, presque un électeur sur deux, surtout de gauche – ne pourra être interprétée comme un repli sur la sphère privée ; elle est bien un signal politique expédiée à un pouvoir et à un fonctionnement institutionnel fourbu. Elle est tout à la fois dégoût, refus d’être dupe et recherche inaboutie d’une alternative. La débâcle des candidats de la majorité gouvernementale atteste la vivacité de la sanction puisque le PS seul tombe à un peu plus de 20 %, semblait-il à l’heure où nous écrivons ces lignes. Conséquence de la loi que François Hollande et Manuel Valls ont fait adopter et qui réclame 12,5 % des inscrits pour se maintenir au second tour, ils sont éliminés dans des centaines de cantons. Le ministère de l’Intérieur, accompagné par de grands instituts de sondage, aura eu beau jouer au bonneteau avec les étiquettes, attribuant, notamment, le score de listes FDG-EELV à des divers gauche additionnés au PS, la claque est cinglante pour les gouvernants et atteint de plein fouet un premier ministre qui avait nationalisé le scrutin. Le tandem gouvernant ne pourra, à moins d’aiguiser la crise politique, rester sourd au message.

L’extrême droite n’a pas obtenu les sommets que lui promettaient de grands médias complaisants, mais son score est élevé, jamais obtenu lors d’élections locales. Son ancrage dans les territoires en est renforcé et le FN détourne trop de colères populaires vers l’impasse du national-populisme. Partout, il faudra battre ses candidats au second tour. La droite ne peut plastronner qui progresse peu par rapport à ses scores antérieurs. Pour maintenir des choix de progrès dans les départements, il faudra, dimanche prochain, recaler l’UMP et ses alliés.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article