LES PRIX POUR LE DESHONNEUR SOCIAL 2014

Publié le 12 Octobre 2014

EN FINIR AVEC LE VEAU D'OR
EN FINIR AVEC LE VEAU D'OR

LES PRIX DU DÉSHONNEUR SOCIAL 2014

Depuis quelques jours sont décernés les prix Nobel concernant diverses activités scientifiques, culturelles, économiques et sociales ….

L’on pourrait aussi décerner des prix pour les «crapoteux » en matière sociale et politique.

J’ai choisi ceux, qui, actuellement, sous prétexte de redresser le pays l’enfonce et surtout s’en prennent au peuple plutôt qu’à ceux qui sont entrain de mettre le pays sous la diète pour le plus grand profit de quelques uns.

Prix de la politique du pire : Nicolas Sarkozy. Son retour annoncerait une politique de la terre brulée sur le plan social et une République des coquins.

Prix pour le retournement de veste : François Hollande. Celui-ci s’est retourné comme une crêpe en faveur du capital : il reçoit désormais l’hommage du patronat et des milieux économiques les plus réactionnaires ; il a abandonné toutes ses promesses électorales pour faire allégeance aux forces de l’argent dont il disait qu’elles étaient son ennemi.

Prix du meilleur collaborateur du Medef : Manuel Valls. Celui-ci a fait une révélation qui n’en est pas une : il aime l’entreprise : hors depuis longtemps il aime non pas l’entreprise mais les patrons ; en fait il aime surtout le capitalisme et sa branche armée le libéralisme. Il est sans aucun doute l’homme le plus apte pour appliquer les décisions de ses patrons du Medef.

Prix de la compromission sociale : Laurent Berger . il est la courroie de transmission tant du Medef que du gouvernement pour appliquer la politique du « donnant- perdant ».

Prix pour le personnage le plus perfide et fourbe : Pierre Gattaz. Celui-ci a d’énormes qualités pour ruser et tromper son monde. Mais on ne trompe que ceux qui le veulent bien. Il a mis dans sa poche le pouvoir et certains syndicats pour appliquer les mesures antisociales que le MEDEF préconise depuis longtemps.

Prix pour le meilleur hypnotiseur du libéralisme : Élie Cohen le conseiller économique de Hollande, c’est un économiste réputé pour ses prédictions qui s’avèrent fausses mais il a son savoir faire pour rebondir et encore enfoncer le clou pour de nouvelles applications antisociales pour les privilégiés de la finance.

Prix pour le journaliste le plus inféodé à la droite et au capital : Yves Calvi : faites les commentaires vous-mêmes de cet affreux jojo ! Une proposition : le virer de la télévision nationale.

Prix du détrousseur des salariés en chômage : Emmanuel Macron le petit. c et banquier repu, qui, au lieu de s’en prendre à ses amis les banquiers et financiers, veut piquer les indemnités de chômage.

Bernard LAMIRAND

Rédigé par aragon 43

Publié dans #humour

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article