LE RETOUR DU VAINCU

Publié le 5 Juin 2014

LE RETOUR DU VAINCU

PHOTO : OUI TOUT EST POSSIBLE Y COMPRIS AVEC LE FN

LE RETOUR DU VAINCU DE 2012

Après avoir mis sur orbite pour les municipales et les Européennes « la fée Carabosse », les médias ont trouvé une nouvelle pitance : le retour de « Napoléon le petit ».

Celui-ci ne se sent plus depuis la défaite électorale hollandaise et des sondages de plus en plus en bas de l’hôte actuel de l’Elysée.

Avec sa « cruche », il compte séduire et devenir le « sauveur suprême », celui qui revient pour donner à la France le vrai recours.

Pourtant c’est lui qui a mis la pagaille, les dettes énormes de la France proviennent de son allégeance aux banques et à la finance internationale.

Hollande n’est malheureusement que le parfait continuateur de sa politique et la question pour le peuple français n’est pas de choisir entre un borgne de l’œil gauche qui regarde à droite avec un borgne de l’œil droit qui regarde tout droit.

« Napoléon le petit », sobriquet attribué par Victor Hugo à Napoléon III, est donc relancé par les médias à la solde du libéralisme, nul doute que le besoin se fait sentir pour la bourgeoisie de trouver une issue à la crise politique actuelle et de pouvoir réunir ensemble le néo-pétainisme de Sarkozy et des sbires qui l’entourent et celui du Front national qui se farde pour parvenir au pouvoir avec cette droite sarkozienne qui lui ressemble (n’oublions pas que Sarkozy pour être élu en 2007 avait repris nombre de propositions de Le Pen le milliardaire facho ) .

Demain , ces deux congénères, peuvent donc travailler ensemble. Pas grand-chose ne les oppose.

A l’un, le décorticage de tous les acquis sociaux, pour les mettre à nu et les remplacer par « le rien social » dans le cadre de la mise en concurrence des salariés, par des mesures assurant des profits aux multinationales sur le dos du monde du travail et à l’autre d’assurer la division des travailleurs par le rejet de populations, par l’entretien de haines racistes, xénophobes et anti-immigrés, par des formes néo-fascistes rejetant la culture, la république, la laïcité et les libertés démocratiques.

A l’un de travailler à la réduction du coût du travail et à l’autre de mettre en place le doute, la délation, le sécuritaire par des mesures contre les libertés y compris syndicales.

Le retour de Sarkozy serait pour le capital le moyen d’une composition d’une musique à deux, entre un Front National qui évoluerai vers une droite nationale sécuritaire et un parti UMP -ou ce qu’il en restera - avec un Sarkozy qui assumerait la mise en œuvre des réformes que réclament d’urgence les multinationales et qui piaffent d’impatience dans les mises en œuvre actuelles insuffisantes de Hollande et de Valls.

Dans ce jeu, à cartes biseautées, le parti socialiste n’a plus le choix : ou prendre vite la première porte de sortie de l’engrenage libéral dans lequel il s’est laissé choir par des forces en son sein ou alors, de par sa politique actuelle, accélérait le retour d’une droite « pure et dure » qui saura s’unir, y compris avec le FN pour faire subir au monde du travail le recul social tant réclamé depuis longtemps par le Medef avide de profit.

Nul doute, que l’opération « Retour du nain » est orchestrée et que ce retour se prépare en coulisse par un rapprochement des droites françaises les plus réactionnaires, celles de Sarkozy et celles du FN dont on sait que le néo-pétainisme est dominant.

Devant un telle éventualité, il nous reste une chose à faire se mobiliser.

Bernard LAMIRAND

Rédigé par aragon 43

Publié dans #politique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article