25 MAI UN VOTE FRONT DE GAUCHE POUR AIDER AUX LUTTES CONTRE LE LIBERALISME EUROPEEN

Publié le 8 Mai 2014

 25 MAI UN VOTE FRONT DE GAUCHE POUR AIDER AUX LUTTES CONTRE LE LIBERALISME EUROPEEN

ELECTIONS EUROPEENNES IL FAUT Y ALLER ET VOTER FRONT DE GAUCHE !

Un bon moment avec nos candidats de l’Oise et Jacky Hénin que fut cette rencontre à Montataire le 7 Mai.

Un moment politique intense sur quelle Europe politique nous voulons au moment où celle-ci repose de plus en plus sous le signe d’un libéralisme échevelé auquel il est de plus en plus difficile d’y voir une Europe des peuples, une Europe du monde travail, une Europe sociale.

Jacky Hénin a su trouver les mots pour redonner du contenu à l’Europe des travailleurs qu’il s’agit de construire et en même temps de déconstruire l’autre, celle qui a vu le jour en 1956 et qui a été conçu de fond en comble pour le capital, pour les multinationales, pour la bourgeoisie.

Un discours loin de celui qui vise à amener l’Europe de plus en plus vers le règne de l’argent roi, des banques d’affaires, des voyous de la finance, de politiciens véreux et par conséquent de permettre aux néo-fascistes de relever la tête: ceux-ci n’hésitent plus à se montrer avec l’effigie d’Hitler et de Mussolini. C’est le cas dans nombre de pays européen et des crimes sont perpétués comme à Odessa en Ukraine où un gouvernement de bandits comprend des nazis et auquel la France et Bruxelles ne voient aucun inconvénient.

J’ai aimé cet entretien avec Jacky Hénin et ses colistiers parce qu’à travers leurs interventions se dessine une autre alternative concernant l’Europe: celle d’une vraie Europe des peuples, une Europe démocratique - car elle ne l’a jamais été- elle est née sous les fonds baptismaux de la guerre froide, d’un capitalisme qui l’a construit autoritairement pour ses profits avec les redéploiements industriels et financiers pour en constituer une force de frappe en faveur des multinationales.

Surtout une Europe sur des fondements libéraux qui se sont exprimés au fur et à mesure de son déploiement sur le continent et dont la tâche aujourd’hui est d’abaisser le social à sa plus simple expression.

Nos candidats aux élections Européennes ont insisté sur la vraie Europe de demain, celle où le monde du travail n’est plus mis en concurrence comme il l’est actuellement pour un coût du travail toujours moins cher. Jacky a bien fait de mettre en avant le SMIC Européen et pas un Smic misérable, un Smic à quelques centaines d’euros mais un Smic atteignant au bout de quelques années le niveau des pays où il est le plus élevé. Un Smic, mais aussi des salaires correspondant à la force de travail déployée empêchant tout dumping social et les délocalisations pour avoir de la main d’oeuvre presque gratuite.

J’ai bien aimé quand fut dis que ce n’était pas le travailleur polonais ou roumain l’adversaire, mais bien le capitaliste qu’il soit roumain, français, polonais et autre l’adversaire.

De même favoriser une véritable politique industrielle Européenne ou chaque pays ne serait plus le dindon de la farce des manipulations capitalistiques des grands groupes mondiaux et de ces fonds de pensions qui écument le continent européen à la recherche de somptueux dividendes.

Une banque européenne qui soit celle qui aide au développement industriel, qui aide le recherche et l’éducation, qui aide à la création d’emploi, à la formation professionnelle, à des services publics et qui le fait en fonction des besoins de chaque pays Européen pour garder son autonomie de décision politique, social, santé et culture.

Bref un discours qui nous sort des politiques d’austérité de cette soi-disante Communauté Européenne qui n’est que la Communauté des banques d’affaires et des multinationales.

Une Europe aussi de la Paix au moment ou le cliquetis des armes se rapproche des frontières européennes.

Une Europe de la paix, de la fraternité, de la générosité face aux discours de haine de la Le Pen.

Aujourd’hui nous commémorons la victoire des Alliés sur l'Allemagne nazie et la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe: une journée pour rappeler aussi que ce fut la défaite de ces organisations fascistes qui ont tellement fait de mal procédant à des massacres notamment en Ukraine avec des forces françaises des Waffen-SS (division Charlemagne) et aujourd’hui soyons vigilant, des organisations ressemblantes renaissent et se montrent avec leurs messages contre les immigrés, les roms, les arabes : discours et proses racistes, xénophobes, antisémites et anti-communistes se multiplient.

La France de la résistance nous montre l’exemple : ne laissons pas ces mouvements se développer.

L’Election au parlement européen peut faire naitre une nouvelle espérance des peuples, une espérance sociale, une espérance de croissance et de développement, une espérance où l’homme d’où qu’il vient sera un citoyen de cette Europe des peuples les rapprochant tout en respectant leur culture, leur histoire, leur façon de vivre.

Alors, oui, ce serait formidable de démentir ceux qui ne souhaitent qu’une chose c’est que les peuples, le monde du travail restent à la maison le 25 mai pour qu’ils puissent continuer leurs exactions politiques, sociales, financières ou haineuses comme ces organisations néo-fascistes.

Le vote Front de gauche est cruciale et personne ne doit rester à la maison et y compris ces électeurs socialistes qui voient le parti socialiste devenir un parti libéral : qu’ils votent franchement Front de gauche plutôt que de s’abstenir ; ce serais beaucoup mieux pour le devenir d’une gauche de lutte et de changement au niveau de l’Europe.

Bernard LAMIRAND

Rédigé par aragon 43

Publié dans #communisme

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article