VALLS : SUR ORBITE CAPITALISTE

Publié le 2 Avril 2014

VALLS : SUR ORBITE CAPITALISTE

GOUVERNEMENT VALLS : UN EQUIPAGE POUR LES DIVIDENDES

On pourrait simplement s'arrêter à la formule célébre : « on prend les mêmes et on recommence » ou encore « on ne change pas une équipe qui perd ».

A voir l 'équipage dont s'est entouré Valls, les patrons du CAC 40 peuvent dormir sur leurs deux oreilles : ils ne seront pas ponctionnés et ils pourront faire fleurir leurs dividendes dans les banques, la finance, les paradis fiscaux.

Leurs ancien ennemi, Hollande, (en parole) a fait génuflexion devant le veau d'or.

Par contre les travailleurs subiront les coupes sombres et paieront les 30 milliards de cadeaux au patronat.

Les journaux de la droite témoignent d'éloges pour le nouveau locataire de Matignon.

Ils pourront continuer leurs surenchères et le « toujours plus » pour le capital.

La défaite de dimanche, l'échec, ne semble pas affecter Hollande et son nouveau gouvernement : ils roulent darre-darre pour les privilégiés comptant que ceux-ci sauront enfin reconnaître leurs mérites en 2017.

Mais ils oublient une chose, la droite ne reconnaît que les siens et préférent toujours l'original à la copie.

Alors « à droite toute » pourrait-on résumer pour le « paquetage » gouvernemental ; et bien sûr la mise en place rapide du pacte de responsabilité (irresponsabilité).

Nul doute qu'il ne reste plus qu'à considérer ce gouvernement et ce président comme un opposant au monde du travail et un domestique au service du monde de la finance.

Le PCF et le Front de gauche et toutes les organisations et associations qui luttent pour le progrés social n'ont donc rien à attendre de cet équipage et désormais ce qui va compter c'est bien la montée des luttes, le rassemblement de ceux qui souffrent de la politique actuelle.

Alors premier rendez-vous le 12 Avril.

Bernard LAMIRAND

Rédigé par aragon 43

Publié dans #politique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jean sur 03/04/2014 10:13

c'est très simple : il suffit que la direction confédérale de la CGT ( qu'il ne faut évidemment pas confondre avec l'immense majorité des syndiqués ) arrête de faire semblant de lutter contre l'austérité en appelant à défiler avec la CFDT -- syndicat qui se prétend ""réformiste" alors qu'il n'est qu'un syndicat de jaunes briseurs de grève, comme s'en plaignent ses propres militants de La Redoute , de Mory Ducros etc -- et qu'elle lance un appel franc et massif à la grève interpro et intersyndicale pour le retrait du Pactole de responsabilité!