Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

LE REMANIEMENT

26 Mars 2014 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #politique

LE REMANIEMENT

LE REMANIEMENT

Les élections municipales ne sont pas terminées que l’on nous abreuve de rumeurs et de commentaires concernant un remaniement au sein de l’appareil gouvernemental dès la semaine prochaine.

C’est possible ; Hollande vient de prendre une claque magistrale par le peuple de gauche qui ne lui pardonne d’avoir rejoint les partisans du capital et en particulier d’être devenu le garçon de course du Président du MEDEF, le dénommé Gattaz.

Comme un claque en entraine d’autres, il vient d’en recevoir une autre avec la défection de la CGC qui refuse son pacte de responsabilité (irresponsabilité) et il ne lui reste plus que le Berger de la CFDT et les calotins de la CFTC pour approuver le don de 50 milliards au patronat.

Le partenariat patronat-syndicat est en cale sèche.

Alors remaniement, que recouvre ce mot ?

J’ai cherché dans les dictionnaires ce que recouvrait cette expression et j’ai trouvé de quoi expliquer le discours emberlificoté du « Président ex-ennemi de la Finance » .

Voici quelques échantillons :

REMANIEMENT

Action de remanier, par exemple le remaniement du gouvernement.

Changement de plusieurs structures d’un ou des plusieurs chromosomes, entrainant le gain, la perte ou le déplacement de segments chromosomiques.

Bouleversement, renouvellement, retouche, rectification, infléchissement etc.

Et puis j’ai aimé une définition, disant en terme d’imprimerie, remaniement lorsque l’on est obligé par la faute du compositeur, soit par les changements indiqués sur l’épreuve, de morceler et de réformer plusieurs lignes de suites, ou de transporter des lignes d’une page d’une colonne dans une autre .

Je trouve que cela ressemble à ce qu’Hollande mène comme politique.

Alors un remaniement pour faire quoi ?

Pour changer quelques crétins genre Montebourg et ses marinières, Valls et ses compagnies de CRS, le Ayrault et son aérodrome, la Duflot et ses maçonneries à l’emporte pièce, Moscovici et ses pantalonnades devant les patrons, Sapin dont la sève coulante est le chômage etc….

Alors la formule concernant l’imprimerie convient très bien à ces artifices : changer quelque caractères rongés par les reniements, sauter des lignes pour rétrograder tels ou tels ministres ayant dévissé, transporter tel ministre d’un poste à l’autre pour noyer le poisson, tout cela se faisant avec des retouches du macadam élyséen, des rectifications pour arriver à garder le même chemin, celui qui conduira dans le mur et qui ramènera la meute hurlante de la droite flanquée de l’ensorceleuse du FN .

Alors le remaniement, dit-on, dans les chaumières, pourrait avoir un autre contenu, celui du bouleversement qui est autre chose que le remaniement pour renouveler des « mulets » fatigués par deux ans de mensonges et de retournements politiques.

Mais ce mot remaniement est trop entaché de politique politicienne et je préfère le mot changement de politique car il s’agit de cela et non de placer sous l’échiquier quelques pions encore plus retors que les autres pour se coucher devant les patrons et assassiner le code du travail.

Ce changement ne viendra certainement plus de Hollande qui s’est aventuré bien au-delà de la ligne séparant la gauche de la droite et son intention manifeste est de continuer à nous administrer la potion austéritaire en essayant de la présenter comme la seule alternative à la crise.

Nous n’avons donc rien à attendre d’un éventuel remaniement qui ne serait fait que pour tromper davantage le citoyen de gauche.

Les élections municipales passées, il nous reste qu’à faire monter le véritable changement, celui des idées, celles qui nous conduiront à nous défaire d’une politique antisociale et de nous brancher sur des luttes de plus en plus fortes sur les salaires, les conditions de travail, l’emploi, les libertés syndicales et démocratiques etc.

Au lieu d’un remaniement nous avons donc besoin d’un vrai changement : celui des salariés qui se mobilisent massivement pour dire à Hollande : « ça suffit, change de politique ou alors barre-toi ».

Bernard LAMIRAND

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article