Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .

UKRAINE : UN EDITORIAL REMARQUABLE DE JEAN PAUL PIEROT DANS L'HUMANITE DE CE JOUR

Publié le 24 Février 2014 par aragon 43 in INTERNATIONAL

UKRAINE : UN EDITORIAL REMARQUABLE DE JEAN PAUL PIEROT DANS L'HUMANITE DE CE JOUR

Editorial par Jean-Paul Piérot

L'éditorial : "C’est quand la révolution ? "

Mots clés : ukraine, viktor ianoukovitch, anders fogh rasmussen, leonid kravtchouk, opposition ukrainienne, oligarques, révolution orange,

L'éditorial de Jean-Paul Piérot. "Mais peut-on évoquer à ce stade une révolution ? En aucune manière, si le résultat d’un tel bras de fer se résume au remplacement de Viktor Ianoukovitch, l’homme lige de Rinet Akhmetov, le patron du consortium SCM Holdings (industries minières et sidérurgiques, assurances et banques), par Ioulia Timochenko, qui a bâti sa fortune sur la distribution du gaz."

Les quatre-vingts-deux morts du Maïdan auront donc emporté Viktor Ianoukovitch. La confrontation avait atteint un point de non-retour. Lâché progressivement par les oligarques qui l’avaient fait roi, le président aujourd’hui déchu n’avait plus d’autre choix que la fuite s’il voulait éviter d’avoir à rendre des comptes après un tel désastre. Les manifestants qui occupent le centre de Kiev depuis trois mois et, au-delà d’eux, une large frange de l’opinion publique de cette ex-république soviétique de 46 millions d’habitants ont le sentiment d’avoir remporté une victoire.

Mais peut-on évoquer à ce stade une révolution ? En aucune manière, si le résultat d’un tel bras de fer se résume au remplacement de Viktor Ianoukovitch, l’homme lige de Rinet Akhmetov, le patron du consortium SCM Holdings (industries minières et sidérurgiques, assurances et banques), par Ioulia Timochenko, qui a bâti sa fortune sur la distribution du gaz. Depuis 2004, année de la « révolution orange », c’est le même match qui se rejoue, opposant les deux clubs de milliardaires tour à tour au bénéfice des uns puis des autres. Le petit peuple de supporters n’a jamais vu sa situation s’améliorer. Salaires de misère, retraites de survie, chômage massif du plus grand nombre cohabitent avec l’insolente richesse d’une petite partie de la population qui a bénéficié à son seul profit des privatisations opérées au lendemain de la disparition de l’Union soviétique, en 1991.

Comme en Russie avec Boris Eltsine, en Ukraine avec Leonid Kravtchouk, tous deux auparavant dirigeants soviétiques, la transition au capitalisme fut conduite de manière à permettre l’accaparement des titres de propriété par un petit nombre de « nouveaux riches » qui amassèrent des fortunes colossales à vil prix sur les plus grandes unités de production de l’ère soviétique. Au début des années 1990, des salariés, des retraités indigents revendaient dans les couloirs du métro les actions de quelques roubles qu’ils avaient reçues de leurs entreprises privatisées. Ainsi s’est constituée sur les dépouilles de l’URSS une société fortement polarisée et on a vu l’émergence d’une classe d’affairistes dont les oligarques constituent l’aristocratie. Cette division traverse toute la société ukrainienne aussi bien à l’ouest, que l’on dit plus tourné vers l’Occident, qu’à l’est et au sud, plus proches culturellement de la Russie. C’est donc sur le terrain social, sur des revendications d’une plus juste répartition des richesses, de droits sociaux que le monde du travail, la jeunesse peuvent se retrouver et écarter les tentations de partition qui taraudent certains intérêts et des courants nationalistes, à l’extrême droite notamment. Si le peuple ukrainien poursuit sa mobilisation dans cette voie, une révolution dans l’ère postsoviétique est possible, et pas seulement en Ukraine, chacun le comprendra.

De même, l’opposition entre l’appartenance de l’Ukraine à l’Europe, et donc une coopération avec l’Union européenne, et sa proximité avec la Russie ne peut conduire qu’à une impasse dangereuse. Ces deux réalités sont incontournables. On ne construit pas la géopolitique sur des chimères. Ainsi, l’UE ne saurait se comporter en masque avenant de l’Otan qui « est un ami du peuple ukrainien », a cru bon de souligner le secrétaire général de l’Alliance, Anders Fogh Rasmussen. Un clin d’œil qui ne peut qu’énerver Moscou alors que la flotte russe mouille en Crimée au terme d’un accord russo-ukrainien. Les relations entre l’UE et ses voisins européens à l’est doivent se débarrasser des hardes de la guerre froide. Ce serait aussi une révolution.

Par Jean-Paul Piérot

Commenter cet article

Michel Gourmel 25/02/2014 09:22

UKRAINE: Petro Simonenko, premier secrétaire du parti communiste Ukrainien, s'adresse aux d’Ukrainiens
Chers camarades communistes,
Je vous écris pendant l’un des moments les plus dramatiques de l’histoire de notre pays. Pendant les événements tragiques des trois derniers mois, du sang a coulé, et il y a eu des morts. L’intégrité territoriale de l’Ukraine est menacée, son existence en tant qu’Etat souverain, indépendant et uni aussi.

Ces événements ont un caractère ambigu. La participation d’un grand nombre de personnes reflète le profond mécontentement dans la société à l’encontre de la politique de M. Ianoukovitch et de son régime, ils ont montré leur incapacité à gouverner le pays, ils ont trompé le peuple, et violé toutes leurs promesses pré-électorales et ils ont abandonné leurs postes au moment le plus difficile.

L’impudeur avec laquelle s’est enrichi le clan formé autour de Ianoukovitch, appelé "la famille", montre l’importance des détournements contre la plupart de leurs partisans et de leurs électeurs.

Mais les protestations massives n’ont pas acquis un caractère de confrontation de classe. Cette lutte sanglante est celle d’un affrontement entre les deux groupes de la même catégorie d’exploitants, la bourgeoisie oligarchique, c’est le groupe prêt qui a rejoint les forces pro-occidentales, les nationalistes, la droite qui ont triomphé. Ces forces ont habilement utilisé le mécontentement du peuple et avec leur aide ont mené un coup d’état.

Dans le même temps, l’Occident a ouvertement, sans ménagement, interféré dans les affaires intérieures de notre pays, en soutenant l’action des forces de droite, ils visent à une transformation profonde de la situation géopolitique de Europe dans le monde, ils veulent détruire les liens vieux de plusieurs siècles entres les peuples russes, ukrainiens et des peuples frères de l’ex-Union soviétique. Ils veulent faire de l’Ukraine un protectorat des États-Unis, de l’UE, de l’OTAN, du FMI et des multinationales, économiques, culturelles et spirituelles.

Les groupes d’ultras, dirigés par des forces ouvertement néo-nazis, ont émergé avec l’agrément du régime Ianoukovitch, et les héritiers idéologiques d’Hitler accompagnés par un nouveau régime mènent une résurgence de l’hystérie anti-communiste, qui se manifeste dans la destruction massive monuments de Lénine, aux héros de la Grande guerre patriotique, par attaques criminelles contre nos sièges à Kiev et dans d’autres villes du pays, ils appliquent une terreur morale et physique contre les communistes et tentent d’interdire les activités du Parti communiste par des agressions importantes.

Tout cela montre très clairement que les forces qui ont pris le pouvoir peuvent recourir à illégalité, et mener des représailles, non seulement contre les chefs du parti, mais contre la base communiste.

Soyez prêt pour cela.
Dans la situation actuelle, la tâche la plus importante est de maintenir la structure du parti, ses couleurs, être vigilant et ne pas répondre aux provocations.

Il est essentiel d’utiliser chaque occasion pour expliquer aux travailleurs le sens réel du coup d’État, les dangers, les conséquences qui en résulteront pour les gens ordinaires: Une aggravation de la situation économique, la hausse dramatique du chômage, les salaires impayés et la hausse des prix et des tarifs, la débauche et le crime, l’appauvrissement de la population.

La direction du parti, notre groupe parlementaire à la Rada, fera tout son possible, dans ces conditions difficiles, pour défendre les intérêts des travailleurs, la préservation du parti et pour la défense l’unité du pays.
Chers camarades,
Avec cette situation nouvelle, chacun de nous doit relever de nouveaux et difficiles défis. Rejoignez nos rangs, il faut multiplier les efforts pour promouvoir la lutte pour une juste cause, celle du socialisme.
http://reveilcommuniste.over-blog.fr/article-ukraine-petro-simonenko-premier-secretaire-s-adresse-aux-adherents-du-parti-communiste-d-ukraine-122711477.html

ber60 25/02/2014 11:09

Je crois que tu fais un procès d'intention à Jean Paul qui n'hésite jamais à mettre en doute ce qu'est cette Europe.
Quand à l'extrême droite pro-européenne, c'est une position que ne doit pas nous étonner: l'Europe telle qu'elle est aujourd'hui permet au fascisme de renaitre, notamment dans les pays de l'Est naguère socialiste.
Je connais très bien ces pays sous l'ère socialiste, notamment en Ukraine, j'avais pu constater à cette époque les dérives de certains dirigeants du PC Ukrainien qui n'a vait plus grand chose à voir avec le communisme tel que je le conçois.
Je suis d'accord avec toi sur le danger de la peste brune de ce pays où ces gens là ont combattu l'Union soviétique et avait gardé après la fin de la guerre des racines dans la population.
Autre chose, il y a aujourd'hui quelques articles intéressants dans l'Humanité et notamment sur ces organisations qui attaquent les sièges du PC Ukrainien.
Salut

Michel Gourmel 25/02/2014 09:00

Cette peste brune pro-UE, financée par les USA à 20 millions US$ par semaine et sans doute plus encore par l'UE, s'est attaquée en 1er au parti communiste d'Ukraine, car il est contre l'U.E. qui asservi les peuples d'Europe.
le PC Ukrainien avait fait une pétition contre l'UE qui avait reçu 4 millions de signatures juste avant que USA et UE déclenchent leur coup d'État.
J. P. Piérot ne veut pas qu'on sache que les nazis ukrainiens sont pro-UE comme en Autriche.
Il faut entretenir le mythe que ce sont des démocrates qui sont pour l'UE ; ce qui est faut !
lUE ne fonctionne que par coups d'États comme celui du 4/2/8 en France, pour nous imposer par un crime de forfaiture le TCE rejeté par le peuple.

Gourmel Michel 24/02/2014 18:08

La révolution brune. L’Europe retourne 80 ans en arrière !

L’histoire se répète.
Curieux, les Valls et autres BHL … Sarko toujours plus Sionistes qu'Israël n'ont même pas vu les appels désespérés du grand rabbin, un oubli sûrement !

La misère a aussi précipité l’Allemagne dans les bras du Führer !

Quelques informations qui seraient utiles aux lecteurs de connaître pour comprendre la « révolution » brune en Ukraine :
Dossier l'Ukraine et la tentation nazie de l'Occident (à jour 23 février 2014)
http://reveilcommuniste.over-blog.fr/article-dossier-l-ukraine-et-la-ten...
Titres :
Les "démocrates" ukrainiens sont des nazis
Les juifs menacés par la pseudo-révolution ukrainienne
Chasse aux sorcières en Ukraine
Commet les médias de masse ont favorisé le coup d'État et occulté la nature et les projets de l'opposition ukrainienne
L'Otan est un ami du peuple ukrainien, comme en Syrie, les « amis de la Syrie » ont fait 140.000 morts et de nombreux pogroms visant à éradiquer les 40 religions qui vivaient en paix et pour imposer les fondamentalistes islamistes sunnites

Il aurait été préférable de publier par exemple :
Ukraine : le parti Svoboda est fasciste (Nazi en réalité)
http://www.humanite.fr/monde/ukraine-le-parti-svoboda-est-fasciste-559608

BER60 24/02/2014 20:11

Je suis d'accord sur cette peste brune qui déferle actuellement dans les pays anciennement socialistes. ici, j'ai voulu marquer les raisons qui ont entrainé ce peuple à réagir et on ne peut ignorer que les oligarques sont ceux qui ont été au sein du PC Soviétiques des dirigeants et qui se sont servis dans la chute de l'URSS.
Le capitalisme étaient déjà dans les dernières langes d'un système qui avait oublié le peuple.