LE CERCUEIL EN BOIS DE SAPIN POUR LES CHOMEURS

Publié le 28 Janvier 2014

LE CERCUEIL EN BOIS DE SAPIN POUR LES CHOMEURS

LE CERCUEIL EN BOIS DE SAPIN

Les chiffres sont sortis et ils ne pouvaient en être autrement : le chômage continue de progresser en France et les engagements de Hollande se sont envolés pour faire place à des circonvolutions, ce matin, du ministre du chômage le dénommé Sapin.

Indéniablement les mesures antisociales comme la retraite reportée à 65 ans voir 67 ans conduisent à une augmentation du chômage de catégories les plus âgées mises à la porte sans ménagement par les patrons et sans embauches à la place de jeunes qui restent sur la carreau en grand nombre malgré les sommes d’argent versées au patron pour les employer sans bourse délier avec les deniers de l’Etat.

A cela il faut rajouter la frénésie actuelle des patrons de liquider des milliers d’emplois en France en s’appuyant sur l’accord scélérat du 11 janvier 2013 qui permet au patronat de ne plus être contrôlé par les inspecteurs du travail et les tribunaux sur la validité des plans de licenciements et de fermetures d’entreprises.

Sapin était ce matin sur France-Inter pour essayer de cacher cette réalité qui touche 5 millions et demi de français qui n’ont plus d’emplois sans compter ceux qui ne vont plus à l’agence Pôle emploi et ces mi-chômeurs que sont tous ces hommes et ces femmes qui vivent de petits boulots déclarés à travers des CDD de quelques heures mal rémunérés.

N’oublions pas que maintenant plus de 80 % des embauches se font avec ce type de contrat.

Voilà le résultat de la politique de Hollande dû à l’austérité et à des mesures qui satisfont les tiroirs caisses du patronat pour les profits.

Le fait d’en rajouter à travers un pacte de responsabilité dans lequel les travailleurs doivent être raisonnables et accepter de se faire la ceinture alors que le Medef n’est assujetti à aucune obligation d’embauche pour recevoir 30 milliards est un non sens, un scandale comme dirait Georges Marchais.

La politique du pire des socialistes se poursuit quand on entend cet hurluberlu qui prétend être le ministre du travail indiquer qu’il faudra examiné avec les « partenaires sociaux » les seuils pour les droits des salariés suite à une question d’un patron sur le fait que ces accès pour créer des institutions représentatives du personnel, qui sont de 10 salariés pour les DP ou50 salariés pour les comités d’entreprises, seraient une gêne pour embaucher un ou plusieurs salariés supplémentaires.

En même temps, le ministre du chômage socialiste, n’a pas démenti que le Président de la République avait des relations avec l’ancien directeur du personnel de Volkswagen le dénommé Hartz auteur d’un plan draconien en Allemagne sous l’ère de Schroeder de suppression des droits des salariés en chômage et l’on peut mesurer à l’aune des discours actuels du Medef, qui préconise de ne plus verser d’allocations chômage au dessus d’un an d’indemnisation, qu’il y a anguille sous roche.

Avis aux organisation syndicales réunies en ce moment pour négocier le devenir de l’Assurance chômage.

Oui, le dénommé Sapin n’a que dans son atelier du chômage que des cercueils en sapin pour enfouir le travail pour toutes et tous.

Bernard LAMIRAND

Rédigé par aragon 43

Publié dans #politique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article