Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .

HOLLANDE A DROITE TOUTE VERS LE LIBERALISME

Publié le 14 Janvier 2014 par aragon 43 in politique

HOLLANDE A DROITE TOUTE VERS LE LIBERALISME

Article paru dans le journal l'Humanité

Hollande: "le pacte de responsabilité, c’est alléger les charges des entreprises"

Mots clés : emploi, entreprises, François Hollande, pierre gattaz, pacte de responsabilité,

C’est la troisième conférence de presse du président depuis le début du quinquennat. Elle entérine sa nette orientation libérale. Car son pacte de responsabilité, le président l’a passé avec le patronnat et qui obtient ses 30 milliards d'euros d’exonération de cotisations familiales pour 2017.

Après avoir rappelé la crise, les difficultés rencontrées, François Hollande a estimé que ses premiers résultats étaient là : « recul du chômage des jeunes, stabilisation du chômage » mais « nous n’avons pas encore gagné la bataille pour l’emploi » reconnaît-il. Mais plutôt que de constater le manque d'efficacité de la politique austéritaire, François Hollande préfère foncer dans le mur : « Il ne s’agit pas de changer de chemin, mais d’aller plus vite ».

  • Un cadeau écrit par le Medef

Pour accélérer, François Hollande le fait, en exposant son pacte de responsabilité, véritable ode au Medef. Pierre Gattaz peut se frotter les mains, il a obtenu que le patronat et les travailleurs indépendants ne cotisent plus du tout pour les cotisations familiales, un cadeau de 30 milliards d’euros sur trois ans. « Alléger les charges des entreprises, réduire leurs contraintes et en contrepartie de permettre plus d’embauche. » Donc 30 à 35 milliards d’euros supplémentaires qui seront pris sur les salaires. Et il enfonce le clou : « le principal problème de la France, c’est la production. Il faut produire plus et produire mieux. C’est donc sur l’offre qu’il faut agir. »
Interrogé sur ce pacte de responsabilité, quelques minutes avant le début de la conférence de presse, le chef de file des députés du Front de Gauche André Chassaigne l’avait prévu : "Pierre Gattaz et le Medef ont déjà écrit ce que vraisemblablement le président de la République va dire cet après-midi".

Ce cadeau au patronat, déjà amorcé par le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE, le premier cadeau de 20 milliards d'euros accordé au patronat) sera lissé sur le reste du quinquennat : « Nous fixerons un horizon 2017 avec un cap, c’est la modernisation de la fiscalité » a poursuit François hollande.
Le président entend également poursuivre son « choc de simplification », c’est à dire réduire le nombre de procédure pour les entreprises. Un parlementaire et un patron passent au crible toutes les étapes de la vie d’une entreprise (création, demande de subventions, embauche…) et tentent d’en simplifier et faciliter les procédures.

  • Et les contreparties ?

« Elles doivent être définies au niveau national et réparties selon les branches : embauche, travail des jeunes, séniors, formation, niveau des salaires et amélioration du dialogue social… C’est un grand compromis social. Il implique toutes les parties prenantes. » affirme le président. Et les sanctions prévues ? Aucune d’annoncée. Un « observatoire des contreparties» sera créé. Et tout cela ira effectivement très vite, la réforme fiscale des entreprises et un wagon de simplifications précèdera la conférence sociale du printemps.

  • Nouvelles coupes dans dépenses publiques

François Hollande a réaffirmé sa volonté de réduire les dépenses publiques, à hauteur de 50 milliards d'euros de coupe en 2017 (18 mds d'économies supplémentaire par an). Là encore, il reprend le vocabulaire de la droite et ses fameuses « réformes structurelles ». Ce terme, dans bouche de la troika, a fait des ravages chez nos voisins européens: privatisations de services publics (eau, énergie, transports, santé, éducation...), baisse des salaires et du nombre de fonctionnaires...
La première étape évoquée par François Hollande: « redéfinir les missions de l’Etat ». Le président a nommé un « conseil stratégique de la dépense », chargé d’évaluer les politiques publiques. Et dès avril, chaque ministère recevra un objectif d’économie à atteindre, étape par étape, jusqu’en 2017. François Hollande entend également s’attaquer aux collectivités territoriales. Derrière le projet des métropoles, le président entend notamment réduire le nombre de régions et de départements, favoriser les fusions de collectivités. « Les dotations de l’Etat varieront selon les regroupements qui seront faits ». Enfin le financement de la sécurité sociale prendra un nouveau coup. François Hollande espère réaliser des économies notamment sur les actes redondants, l’usage de génériques…

  • Autres grands sujets brièvement abordés
  1. -Dès le conseil des ministres mercredi, le ministre de l’Education présentera un plan pour les zones scolaires sensibles
  2. -Une loi sur la fin de vie : assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité
  3. - Europe : renforcer le couple franco-allemand dans le cadre défense et des énergies renouvelables

Un sondage pour LH2 pour le Nouvel Obs, publié peu avant la conférence de presse confirme cette orientation libérale. Six Français sur dix (60%) estiment que François Hollande mène une politique moins à gauche que ce qu'il avait annoncé lors de la campagne présidentielle. Ce sentiment est largement partagé chez les sympathisants de gauche (71%).

Commenter cet article