Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

Mon site relate les événements syndicaux, sociaux, politiques, culturels et environnementaux .

KIM-JONG-UM L'ENVOYER DANS UN ASILE D'URGENCE

Publié le 14 Décembre 2013 par aragon 43 in SOCIETE

KIM-JONG-UM L'ENVOYER DANS UN ASILE D'URGENCE

LE BEBE JOUFFLU DE LA COREE DU NORD

Quel triste spectacle de voir l’idiot du village de la Corée du Nord à nouveau utilisé par toute la presse médiatique pour montrer le visage hideux du népotisme que ces mêmes médias utilisent à bon escient pour l’amalgamer au communisme en général.

Là, c’est son mentor qu’il vient d’exécuter dans une sorte de lubie, d’une paranoïa propre à tous les népotes qui ont le pouvoir et qui s’en servent comme un jouet qu’ils usent selon leur caractère méphistophélique.

La crainte et l’effroi organisé est pour ce « dément » le moyen de dominer et de jouir.

Cet individu est dangereux, son narcissisme est arrivé à un sommet.

Ce petit monstre est capable de tout.

Certes, son mentor, qui était son oncle, n’était pas comme on dit « blanc comme neige », mais de voir la façon dont il a été exécuté manu-militari, sorti entre deux cerbères d’un parlement croupion, montre à quel point ce régime a atteint l’ignominie maximum.

Cet exécution est donc utilisé par ceux qui en profite pour le mettre sur le dos des forces progressistes.

C’est ignoble.

C’est d’autant plus ignoble qu’ils défendent d’autres régimes corrompus et qui piétinent les droits de l’homme et ils ferait mieux de balayer devant leurs portes les crimes que portent le capitalisme.

Le régime de Corée du Nord n’a rien à voir avec le communisme.

Ce régime doit être combattu comme nous avons combattu l’apartheid en Afrique du Sud et d’autres dictatures comme celles qu’ont porté au pouvoir les donneurs de leçon du système capitalisme et la liste est longue de leurs exactions.

Les communistes français ont le devoir d’engager une lutte pour que ce peuple de Corée du Nord se libère de ce népote et de la clique qui l’entoure.

Oui, la place du Bébé joufflu n’est pas dans un palais mais dans un asile d’aliéné.

Bernard LAMIRAND

Commenter cet article