HOMMAGE A NELSON MANDELA

Publié le 6 Décembre 2013

HOMMAGE A NELSON MANDELA

NELSON MANDELA N’EST PLUS

L’humanité vient de perdre l’un de ses plus grands défenseurs : Nelson Mandela dit Madiba pour les humbles qu’il aimait et défendait au point d’y perdre sa liberté pendant plus de 25 ans d’un bagne dur et violent des racistes Boers (les fermiers libres d'origine franco-néerlandaise et des racistes britanniques) qui dirigeaient ce pays de la manière la plus répressive contre la population noire.

Depuis ce matin sur les médias et les réseaux sociaux l’éloge de Nelson Mandela est unanime.

De même des pays où leurs chefs d’état, à cette époque, qualifiaient Mandela de terroriste.

Mais qui s’en plaindrait d’un tel hommage d’un homme d’une telle universalité ?

Il est devenu l’un de ces grands hommes qui sert de repères face à un monde où domine la violence capitaliste.

Il a choisi la non violence pour la combattre et battre sa forme la plus odieuse : le racisme.

Il a libéré son pays et a permis à toutes les populations noires du monde de travailler à se libérer du carcan néocolonialiste, raciste, xénophobe les considérant comme des êtres secondaires comme dernièrement avec les relents français de l’extrême droite considérant Madame Taubira comme une guenon.

De nombreuses luttes ont été menées pour sortir ce pays de l’apartheid et libérer Mandela dans le monde entier et particulièrement en France.

Si ce matin tout le monde est unanime, ce n’était pas le cas quand la lutte était à son paroxysme, quand des militants de l’ANC tombaient victimes des « boers » qui dirigeaient ce pays et de leur supplétifs qui exécutaient les militants de l’ANC dans le monde et particulièrement en Europe et en France.

Faut-il rappeler l’assassinat de Dulcie September à Paris qui a laissé sa vie pour rendre libre les noirs de l’Afrique du sud.

Nous étions bien seuls, nous les communistes et la CGT, à cette époque, pour soutenir le juste combat de Nelson Mandela et de Dulcie September.

Nous étions seuls aussi à porter ce combat du boycott des matières premières de l’Afrique du sud, où régnaient dans les mines de charbon et d’or une exploitation esclavagiste des travailleurs sud-africains noirs.

J’ai mené des combats à cette époque au sein du Comité Consultatif de la CECA (Communauté Européenne du charbon et de l’Acier) et je me souviens d’une session à Swansea (Pays de Galles) où avec les mineurs anglais, la CGT que je représentai, avions voulu faire voter une résolution pour le boycott du charbon sud-africain et il fallait voir comment les forces patronales et gouvernementales européennes de la CECA se manifestèrent contre une telle résolution.

Je me souviens aussi des actions du PCF et de Georges Marchais qui engagea tous les communistes à mettre en avant la libération de Mandela. Incontestablement et inlassablement les communistes ont fait connaitre le sort réservé à Mandela dans sa prison, de même l’Humanité qui a été le seul journal a en parler autant.

Ce n’était pas le cas de la télévision nationale dont certains et certaines de ses présentateurs (trices) ne le connaissaient même pas où affichaient leurs mépris devant nos coups de fils répétés pour en parler. Et je me souviens d’une initiative prise de téléphoner aux rédactions où j’ai eu une journaliste très connue aujourd’hui qui m’envoya balader.

Mais rien ne peut empêcher le flot grandissant de franchir les obstacles et les manifestations se succédèrent dans notre pays et Mandela fut libéré.

Une grande bataille s’achevait pour la libération de ce pays et du racisme qui l’enveloppait.

Je suis fier d’avoir participé à cette grande lutte humaine et d’avoir tant distribué de tracts aux portes des usines et des gares avec mes camarades du PCF et de la CGT pour que l’humain soit respecté et aimé quelque soit sa couleur de peau et son origine ethnique et d’avoir contribué modestement à ce que l’odieux du racisme, de la xénophobie, disparaisse.

Le boulot n’est pas fini, des résurgences apparaissent au cœur de l’Europe et de notre pays inventeur des droits de l’homme, je me réjouis aujourd’hui que plusieurs organisations syndicales françaises dont la CGT viennent de décider d’une grande campagne pour s’opposer aux thèses de l’extrême droite et du Front National.

C’est le plus bel hommage que l’on peut faire à Mandela, à Dulcie September, à Stève Biko et bien d’autres disparus aujourd’hui et qu’il faut unir dans ce combat pour l’humanité mené par Nelson.

Mandela vient de partir, le meilleur éloge que l’on puisse lui faire c’est de continuer plus que jamais la lutte qu’il a mené dans son pays pour libérer l’homme des thèses les plus abjectes et les plus rétrogrades que véhiculent les fascistes tant en France qu’en Europe actuellement.

Bernard LAMIRAND

HOMMAGE A NELSON MANDELA

Rédigé par aragon 43

Publié dans #politique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article