LEONARDA NOTRE AMIE NOTRE CAMARADE

Publié le 19 Octobre 2013

LEONARDA NOTRE AMIE NOTRE CAMARADE

LEONARDA REVIENT

Quelle honte de voir un ministre socialiste de l’intérieur jouait sa carrière politique sur une gamine qui veut aller à l’école.

Car c’est lui qui a ouvert les vannes de l’expulsion manu-militari contre les roms.

Un sondage - il vaut ce qu’il vaut, dans cette période où l’étranger, celui qui a une couleur de peau différente, une autre religion que celle du pays d’accueil, est mal vu - annonce que Valls a le soutien de la population et particulièrement de cette droite haineuse et profiteuse.

Une population chauffée à blanc depuis des semaines par les médias mettant en avant le Front national et relatant le moindre fait divers pour hâter les expulsions et mettre la France dans un bocal d’intolérance et de haine.

Léonarda n’a rien demandé d’autre que d’apprendre à l’école et tout ceux qui ont la bave aux lèvres contre les Roms, considérés comme des asociaux, devraient se réjouir que cette jeune fille Rom veut se former, se cultiver, devenir française et sortir de sa condition de pauvreté et d’errance.

la bave depuis son expulsion prend la dimension d’un délire.

Heureusement qu’il y a une jeunesse qui fraternise et qui vit autre chose que ces ferments de haine.

Heureusement aussi que l’église, tout au moins une partie de celle-ci, se lève pour dire non à ces haines ancestrales.

De cette bave qui montre à quel point notre monde est malade quand il laisse des réfugiés sur des bateaux périrent en mer sans secours et quand un pape se rend à Lempedusa pour dire toute sa peine devant cette indicible misère sur les mers.

De cette bave contre la jeunesse accusée de fainéantise alors qu’elle est privée de travail par le capital.

Et pourquoi notre monde va si mal si ce n’est que par les inégalités entre les quelques pour cent qui possèdent tout contre l’immensité qui ne possède rien.

Voilà le mal que devrait prendre en compte tous les redresseurs de torts qui n’ont que des mots durs que contre les pauvres et les errants de la misère mondiale.

Dans quel monde vivons-nous quand une femme du Front national compare Madame Taubira à une guenon qui devrait grimper aux arbres plutôt que de s’occuper de politique.

Les jeunes lycéens ont raison d’exiger le retour de Léonarda, ils montrent leur humanité contre l’inhumanité d’un monde qui marche sur la tête .

Qu’est-ce-que c’est que cette querelle pour savoir si elle était dans l’enceinte de l’école ou à l’extérieur ?

C’est la protection de la jeunesse qui compte qu’elle soit dans les murs de l’école ou dehors.

La déclaration universelle des droits de l’homme n’indique t’elle pas ce que doit être la protection de l’enfant qui veut apprendre et je la cite: « L'Assemblée générale proclame la présente Déclaration universelle des droits de l'homme comme l'idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations afin que tous les individus et tous les organes de la société, ayant cette Déclaration constamment à l'esprit, s'efforcent, par l'enseignement et l'éducation, de développer le respect de ces droits et libertés et d'en assurer, par des mesures progressives d'ordre national et international, la reconnaissance et l'application universelles et effectives, tant parmi les populations des Etats Membres eux-mêmes que parmi celles des territoires placés sous leur juridiction ».

Ce jour, connaissant les résultats de l’enquête, le gouvernement prendra sa décision, dit-on, dans la presse. Je devance les résultats de ces travaux : en aucun cas on ne doit interdire à un enfant le droit d’apprendre dans n’importe quel pays du monde où il choisit de se former, de se cultiver et de devenir un citoyen et nous n’en avons que faire de la délimitation du lieu et du temps scolaire.

Les jeunes doivent être protégés là où ils sont. Et c’est une faute de ce gouvernement d’avoir renvoyé cette jeune fille et même de l’avoir piégée pour la mettre dans les griffes de la police aux frontières.

Et puis pour tout ceux qui sont scandalisés par cette jeunesse qui manifeste pour que leur camarade revienne à l’école et dont on trouve particulièrement une droite vindicative qui veut fermer l’espace national, que dire de leur attitude, sinon qu’eux auraient seul le droit avec de l’argent d’envoyer leur progéniture dans les meilleures écoles américaines.

Certes ils ont des papiers, des papiers qui attestent de leur statut de friqués pour pouvoir apprendre dans les meilleures universités pour ensuite pouvoir postuler dans le monde entier à des emplois qui leur sont destinés je dirai même avant leur naissance. Voilà où la bât blesse.

Alors oui, cette jeune fille doit rentrer immédiatement en France ainsi que ces parents pour vivre et se développer comme le font des familles française qui émigrent et bénéficient de meilleurs écoles parce qu’eux ils ont du fric.

Oui ce pays sent la haine, une haine contre une femme noire ministre de la justice, une haine raciale mais aussi une haine xénophobe, une haine contre les jeunes.

Où va-t-on ?

Monsieur Valls attention, vous êtes entrain de franchir le pas de l’indicible par vos coups de menton qui plaisent à cette population égocentrique et haineuse, en maniant le bâton plutôt que la craie vous facilitez pour votre promotion personnelle les pires choses de l’humanité quand elle se déchire.

L’intelligence vous oblige à faire demi-tour tant qu’il est encore temps.

Un fils de républicain espagnol ramenant des réfugiés vers leurs pays de souffrance est indigne.

Il est temps de faire demi-tour et de ne plus vous joindre à l’hallali qui se développe actuellement avec les cors et les meutes qui veulent mettre dehors tout ce qui est étranger à leur vie égoïste.

Si tous les enfant du monde se donnaient la main Monsieur Valls on aurait une ronde …..

Bernard LAMIRAND

Rédigé par aragon 43

Publié dans #SOCIETE

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article