Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ARAGON43

BRIGNOLES

13 Octobre 2013 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #communisme

BRIGNOLES AUX MAINS DE L’EXTREME DROITE FASCISTE

L’élection cantonale a donné les résultats auxquels on pouvait s’attendre : l’extrême droite fascisante a pris le siège du canton de Brignoles, canton où le maire de la ville de Brignoles est communiste.

L’abstention a été forte même si elle s’est réduite de 12 % au second tour.

Le vote républicain n’ a pas suffit pour réduire l’écart séparant la candidate UMP de l’extrême droite Fhaine pour la raison bien simple c’est que la droite locale a voté en grande partie pour l’extrême droite fascisante.

Ce schéma risque de se reproduire ailleurs et aux municipales.

Je m’arrêterai surtout sur l’abstention qui est restée massive malgré un scrutin devenu un enjeu politique national et recueillant une médiatisation qu’aucune autre cantonale ne reçoit en temps normal.

L’abstention est de gauche et elle s’est manifestée incontestablement au premier tour.

C’est là qu’il faut rechercher les raisons de cet échec de la gauche et du Front de gauche qui détenait ce canton de justesse déjà par rapport à ce Fhaine.

Incontestablement c’est la politique menée par le gouvernement socialiste qui a entrainé des électeurs habitués à voter à gauche à s’abstenir. Ils l’ont fait malgré le danger connu de l’élection possible du candidat FN.

Cela démontre à quel point l’électorat de gauche est actuellement fragilisé par la politique gouvernementale et surtout par la crise qui s’est installée et qui amène une certaine fatalité du fait de la compromission entre le capital et la social-démocratie élitiste.

Comment pourrait-il en être autrement quand à l’Assemblée nationale le parti socialiste mène une politique de droite et certains vont jusqu’à dire qu’elle apparait pire que celle que menait Sarkozy du temps qu’il était président de la République.

Certes, élu, celui-ci aurait mis en place la même politique que celle que pratique Hollande obéissant aux directives du grand capital et de l’Europe libérale.

Le montée du Front national doit être combattue pour ce qu’elle est : une politique de haine qui peut entrainer notre pays dans l’abîme non seulement sociale mais aussi sur le plan de la démocratie et de la justice et avec une économie d’un type fasciste comme l’on étaient les économies dirigistes commme celui du régime de Vichy pratiquant des politiques de rapines et de séquestrations des richesses produites pour une minorité de profiteurs. Certains se rappelleront de ces trusts français inféodés au régime nazi qui faisait d’énormes bénéfices pendant que les français vivaient dans la pire des misères.

Cette organisation préconise le rejet et donc la haine des populations en difficulté, souvent les plus fragiles et les plus pauvres.

Ce Front national s’il accède au pouvoir ne le fera qu’avec la droite qui s’extrémise en ce moment et c’est cette éventualité là qui doit être combattue vivement dans la population car elle nous entraine à une sorte de pétainisme pour notre pays.

Il va s’agir de discuter avec les hommes et les femmes qui sont en ce moment pris dans la déception de la politique actuellement menée par Hollande et par Ayrault. Cela suppose de les sortir de la déception et de les amener à exiger une autre politique que celle menée actuellement et qui frappe les couches populaires.

Nous ne devons surtout pas couper le contact avec ces masses qui ne savent plus bien où est leur intérêt y compris ces socialistes qui pour l’instant acceptent les coups sans broncher.

Un intense combat idéologique doit être menée en conséquence.

Un effort soutenu pour que des luttes s’engagent doit être fait et les actions actuelles de la CGT sont utiles, je dirai nécessaire.

Le FN mise sur l’abattement, la désespérance : il faut lui couper l’herbe sous le pied.

Il faut interpeller tous les électeurs de gauche, quelqu’ils soient, pour qu’ils se mobilisent et ne restent pas sous la défensive.

L’enjeu des municipales est important. Non pas pour des stratégies politiciennes, cela serait absurbe surtout quand les blés sont sous la grêle, mais pour changer le cap actuel et y tracer un chemin qui nous sort des turpitudes actuelles.

C’est le moment d’affirmer cette démarche et de la faire vivre dans les villes et villages.

Il faut établir un rapport de force et travailler à l’unité d’action et au rassemblement le plus large des populations de gauche.

Se tenir dans notre tour d’ivoire serait malséant face à la bête immonde.

Dans les moments difficiles de notre pays les forces de gauche ont su s’unir malgré les désaccords de fonds et ici le danger est grand que la bête FHAINE progresse et s’installe au pouvoir avec un retour de formes pétainistes qui apparait de plus en plus dans le discours de ce Front National mais aussi d’une partie de la droite UMP.

Partout les listes municipales doivent s’imprégner d’union contre la bête immonde et en même temps exiger une autre politique que celle menée actuellement.

L’intervention des masses est nécessaire ; les municipales sont certainement le signal pour que cela bouge et que le gouvernement actuel soit obligé de changer de fusil d’épaule et de respecter l’électorat qui l’a élu.

C’est une bataille qui ne gagnera pas dans la division et en pratiquant la stigmatisation mais en pratiquant la montée du rapport de forces.

Nous avons tous à agir pour que la bête immonde n’arrive pas au pouvoir. Celle-ci n’est que le suppôt du capital quand la crise devient systémique et le système dit libéral cherche des appuis de crise et le Fhaine est un moyen de détourner la montée des luttes et du vrai changement.

Cela dépend donc de nous. C’est un acte de classe de battre le fascisme qui monte actuellement en Europe et devient le danger le plus grave.

Bernard LAMIRAND

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article