Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
ARAGON43

Articles récents

LOI TRAVAIL : EXPRESSION DE LA CGT

24 Août 2016 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #CGT

Lire la suite

HONORAIRES MEDECINS LES PATIENTS PAIERONT

22 Août 2016 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #SECURITE SOCIALE

HONORAIRES MEDECINS LES PATIENTS PAIERONT

LES HONORAIRES MÉDICAUX VONT ACCENTUER DAVANTAGE LES INEGALITES EN MATIÈRE DE SANTÉ

Nous nous éloignons toujours plus d 'une Sécurité sociale pour tous en matière de santé, comme le prévoyait à la création de la Sécurité sociale ses fondateurs, et en particulier Ambroise Croizat, qui fut à l'origine d'une médecine reposant sur la responsabilité du corps médical dans le cadre de la Sécurité sociale solidaire et d'un système unique. Les médecins acceptaient, pour garder leurs prérogatives, des règles d'honoraires garantissant le libre accès pour tous aux soins avec des conventions passées entre la Sécurité sociale et le corps médical.

Dans cet article, je ne reviendrai pas sur toutes les modifications qui ont eut lieu après, mais de rappeler simplement que déjà le conventionnement avait vu, sous divers gouvernements, des remises en cause, notamment la mise en place d'une médecine à plusieurs vitesse avec la création d'un secteur 2 permettant de dépasser les tarifs conventionnels du secteur I.

A partir de là, la boite de Pandore était ouverte et de nombreux médecins cupides s'y engouffrèrent.

Cela a amené des patients à restreindre leurs visites, voir pour certains, qui n’avaient pas la couverture suffisante, à déserter les cabinets médicaux au détriment de leur santé.

Ce qui vient d'être décidé va encore plus loin.

Il s'agit de ce secteur I qui voit une augmentation de 2 euros et qui passera à 25 euros et dont le coût sera assuré par les assurés au niveau de la Sécurité sociale, mais aussi par les mutuelles qui devront mettre la main à la poche et qui finaliseront cela de matière automatique en le reportant sur leurs adhérents.

Mais le comble est atteint par une nouvelle structuration des honoraires qui annonce l'objectif de revenir avant la Sécurité sociale quand les médecins pratiquaient chacun leur tarif à leur guise.

Voici le système que s'apprête à ratifier ce gouvernement scélérat : la hiérarchisation des consultations en quatre niveaux : 25 euros pour la visite normale , 30 euros pour les moins de 6 ans et aussi pour la consultation combinée (lorsque le patient est envoyé à un spécialiste), 46 euros pour les actes complexes (dépistage de mélanome..) et 60 euros pour les actes très complexes (cancers, maladies neurodégénératives)

Ainsi le conventionnement projeté nous amènerait à un système de coût en fonction de l'âge et de l'importance de la maladie.

Nous ne sommes plus loin de rejoindre le système assurantiel qui assure en fonction des risques, et des âges rompant ainsi la solidarité entre générations.

De nombreuses familles vont sentir la « douloureuse », quand, pour un enfant de moins de 6ans ils devront débourser davantage, de même ceux frappés par des maladies graves qui subiront la double peine,celle d'apprendre qu'ils ont un cancer et celle d'être puni par un tarif de 60 euros.

Le fait de ne plus payer la consultation chez le médecin ne sera qu'un cache-sexe puisque ce cout sera évidement répercuté à l'Assurance maladie et aux cotisations.

Les organisations de médecins se frottent déjà les mains et ils sont prêts à signer vite, comme ils disent, avec un "gouvernement socialiste aux abois".

Triste gouvernement, toujours prêts à enrichir les aisés, les banques et les actionnaires, et à faire payer la note aux salariés et particulièrement aux plus modestes.

Ils ont même le toupet d’annoncer qu'une telle largesse coûtera aux assurés de la Sécurité sociale et aux mutualistes plus d'un milliard.

Bande de scélérats…..

Bernard LAMIRAND

Lire la suite

OLIVIER DARTIGUOLES A RAISON

20 Août 2016 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #pcf

Lire la suite
Lire la suite

DECES DE GEORGES SEGUY

14 Août 2016 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #CGT

DECES DE GEORGES SEGUY

Communiqué de l'Institut CGT d’histoire sociale

Georges Séguy, secrétaire général de la CGT de 1967 à 1982, est décédé le samedi 13 août 2016. Il avait 89 ans. Nous sommes douloureusement touchés.

Face à la maladie et aux drames de la vie, Georges a résisté jusqu’au bout de ses forces.

A Toulouse, sa ville natale, devant les délégués du 50e Congrès de la CGT il avait lancé : « il ne suffit pas de s’indigner, il faut aussi résister ! ». Résister fut en effet sa ligne de conduite depuis ses 15 ans jusqu’à son dernier souffle de vie.

A peine revenu de l’enfer de Mauthausen, embauché à la SNCF, il adhère à la CGT où ses camarades lui confient des responsabilités.

Dirigeant national du Parti communiste français à partir de 1954, c’est en 1967, au 36e Congrès, qu’il est élu Secrétaire général de la Confédération générale du travail. Il a marqué sa période par sa clairvoyance politique, son sens aigu de la synthèse, ses répliques cinglantes non dépourvues d’humour.

Attaché à l’unité de la classe ouvrière il a veillé à tenir compte des évolutions tant socioprofessionnelles que celles des process de travail.

Il n’a jamais accepté la division syndicale, dans un contexte souvent difficile il a tenté de trouver des voies unitaires.

Il a plaidé pour plus de démocratie dans la CGT pensant ainsi renforcer son indépendance. Les profondes modifications auxquelles il aspirait ont mis du temps à se concrétiser.

En 1982, à 55 ans, l’âge de la retraite des cheminots, contre toutes les habitudes, il quitte le secrétariat général de la CGT.

Il fonde alors l’Institut CGT d’histoire sociale, dont il était encore Président d’honneur.

A la tête de l’association il a œuvré pour un travail rigoureux sur l’histoire de la CGT, refusant une histoire officielle ou instrumentalisée.

Soucieux de recherches plurielles il a ouvert les portes aux scientifiques : historiens, politologues, économistes, sociologues, juristes…

Il a veillé à la conservation des archives de la Confédération en signant, dès 1982, une convention de dépôt avec les archives départementales de Seine-Saint-Denis. Aimant à dire que : « contrairement aux paroles de la chanson, du passé, il ne faut pas faire table rase », depuis 1982 il n’a eu de cesse de montrer combien l’expérience de la CGT, avec ses ombres et ses lumières, est riche pour le présent. Il a ouvert la voie à un réseau d’instituts d’histoire sociale territorial et professionnel.

Nous pleurons un dirigeant historique qui, à la suite de Benoit Frachon, a su, en dépit d’un contexte politique et économique marqué par les crises, mettre la CGT sur le chemin de la réflexion et des évolutions. Pour un syndicat « novateur, audacieux, conquérant » auquel il tenait tant.

Nous pleurons aussi un camarade chaleureux, fraternel, aimant à rire et à chanter.

A Michel, à Dany, à sa sœur Denise, à ses petits enfants, à toute sa famille nous adressons nos condoléances les plus fraternelles et affectueuses condoléances.

Lire la suite
Lire la suite

GROUPE SFR JOURNEE D'ACTION LE 6 SEPTEMBRE

11 Août 2016 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #LUTTES

GROUPE SFR JOURNEE D'ACTION LE 6 SEPTEMBRE

Groupe SFR

Journée d’action unitaire le 6 septembre

mercredi 10 août 2016 , par EB

Les Organisations Syndicales CGT et CFE CGC appellent l’ensemble du personnel de toutes les entreprises du Groupe SFR Numéricable à une journée nationale d’action unitaire et de grève le mardi 6 septembre 2016.

Pour l’emploi et l’amélioration des conditions de travail

Les organisations syndicales appellent les salariés à se mobiliser pour la défense de l’emploi, l’amélioration des conditions de travail et la qualité du service rendu à la population.

Le projet de suppressions d’emplois, annoncé par la direction du groupe SFR/Numéricable, s’inscrit dans une stratégie globale qui consiste à privilégier les marchés financiers au détriment de l’emploi stable et qualifié, des conditions de travail des salariés, du service rendu, du développement industriel et de l’investissement dans le réseau et la fibre optique.

Les Organisations Syndicales CGT et CFE CGC reçues le mardi 2 août par la Ministre du Travail et de l’Emploi ont rappelé que le gouvernement ne pouvait rester spectateur et qu’il avait un rôle à jouer sur ce dossier. Notamment pour le maintien et le développement de l’emploi stable et qualifié, dans une période où le nombre de chômeurs atteint des records inégalés dans notre pays.

Les Organisations Syndicales CGT et CFE CGC dénoncent le fait qu’à aucun moment les orientations stratégiques, à plus ou moins long terme, n’aient été abordées au sein du Groupe SFR/Numéricable et déplorent la conception du dialogue social de la direction démontrée, entre autre, par sa précipitation, à mener la négociation. De plus, encore plus grave, la CGT et la CFE CGC ont été écartées des dernières séances de négociations.

Toutes et tous dans l’action le 6 septembre

C’est pour toutes ces raisons que les Organisations Syndicales CGT et CFE CGC appellent, dès à présent, l’ensemble des salariés du groupe à se mobiliser pour imposer d’autres choix répondant à leurs revendications en termes d’emplois, de salaires, de conditions de travail, de qualité de services et à s’inscrire massivement dans la journée d’action unitaire, par la grève décidée dans chaque entreprise et chaque service, le 6 septembre 2016. Les Organisations Syndicales CGT et CFE CGC appellent également les salariés à s’inscrire dans la journée d’action unitaire interprofessionnelle du 15 septembre contre la loi travail et pour de nouveaux droits pour les salariés.

Télécharger le communiqué

Voir aussi la vidéo : "Expression directe" CGT sur France Télévisions : Loi travail, rendez-vous le 15 septembre

Photo : © Cyril BITTON / Divergence

Lire la suite

AIR FRANCE EDITION SPECIALE CGT

10 Août 2016 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #CGT

Lire la suite

LOI TRAVAIL : RENDEZ-VOUS LE 15 SEPTEMBRE

10 Août 2016 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #CGT

LOI TRAVAIL : RENDEZ-VOUS LE 15 SEPTEMBRE

LOI TRAVAIL

Promulgation ou pas, rendez-vous le 15 septembre

mardi 9 août 2016

Après un passage éclair devant le Conseil constitutionnel, la loi travail est promulguée en pleine période estivale, sans jamais avoir été votée, François Hollande ayant eu recours à trois reprises au 49-3 !

Voilà la vraie définition du soi-disant dialogue social défendu par le Président de la République et son gouvernement : recourir à l’article 49 alinéa 3 de notre Constitution c’est-à-dire à une disposition qui empêche le dialogue pour faire adopter une loi, « leur loi », qui aura de toutes évidences des répercussions des plus néfastes pour le monde du travail.

Bien que la loi a été promulguée, la CGT ne baissera pas les bras. Comme elle l’a déjà annoncé, avec l’intersyndicale, elle va poursuivre les actions, notamment dès le 15 septembre prochain.

D’ores et déjà, la CGT appelle donc tous les salariés à se mobiliser, à se rassembler, à s’organiser pour continuer cette mobilisation à la rentrée et à envoyer au Président de la République la carte postale mise à la disposition de toutes et tous pour exprimer son opposition à cette mauvaise loi travail.

Montreuil, le 9 août 2016

Lire la suite

EL-KHOMRY : UNE INCOMPETENTE

9 Août 2016 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #DROITS ET LIBERTES

EL-KHOMRY : UNE INCOMPETENTE

Voilà l'opinion d'un camarade averti, Denis, qui fut inspecteur du travail et aussi responsable du Secteur Droits et libertés de la CGT de longues années.

.

Après un tel verdict, cette dame amie des patrons devrait faire sa valise et regagner ses pénates à la mairie de Paris pour surveiller les pigeons qui font des crottes partout et qu'elle pourrait sanctionner à loisir.

Bernard LAMIRAND

BILLET DUR DU PÈRE DENIS

LES RÈVES D’UNE MINISTRE QUI A DÉJÀ FAIT PREUVE D’ INCOMPÉTENCE

Une fois de plus la Ministre du travail de l’emploi de la formation professionnelle et du dialogue social vient de s’illustrer en autorisant le licenciement d’un délégué CGT d’Air France refusé par l’Inspecteur du Travail.

Le 5 Octobre 2015, des incidents ont eu lieu lors d’une séance du Comité Central d’Entreprise au cours de laquelle le DRH devait se discuter la question des 2400 licenciements alors que le PDG avait déjà précisé,qu’il avait pris cette décision, commettant un délit d’entrave. On n’a pas entendu Manuel Valls parler de patrons voyous!

On est aussi en droit s’interroger sur la présence et l’action de vigiles. J’avais travaillé avec Marcel Caille à la fin des années 1977 sur son livre les truands du patronat.

L’ Inspecteur du Travail a consciencieusement fait son travail. Rappelons que la charge de la preuve appartient à l’employeur. L’ Inspecteur doit vérifier la pertinence de la qualification disciplinaire. Son enquête l’a conduit à préciser «que les faits invoqués pris dans leur ensemble ne permettaient pas d’établir une faute lourde commise par le salarié »

Rappelons pour mémoire que l’ Indépendance de l’ Inspecteur du travail est garantie par la convention 81 de l’OIT, il ne doit pas être l’objet de pressions.

La décision de l’ Inspecteur est du 21 Janvier 2016, elle peut être l’objet d’un recours hiérarchique, la question du délai pour faire ce recours semble se poser, était-il recevable?

Qui a instruit ce recours, les protections prévues par la convention n°135 de l’OIT et par la charte sociale européenne art 28 ont-elles été respectées ?

Je rappellerai aussi une jurisprudence publiée du Conseil d’ État rec 1309 n°304.145 du 22 Octobre 2008 (Friquet) « Le climat social tendu, les menaces sur l’emploi constituent des facteurs d’atténuation de la gravité des faits »

Le délégué CGT s’appelle Vincent Martinez, sans lien connu avec le Secrétaire Général de la CGT. on n’ose penser que rien que l’évocation de ce nom donne des boutons à la Ministre.

Ce qui est sûr c’est que Gattaz ne peut qu’être rassuré d’une Inspection du Travail affaiblie C’est ainsi que le capitalisme est grand

Père Denis

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>