Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
ARAGON43

Articles récents

FLORANGE : MITTAL ET HOLLANDE DEMASQUES

19 Septembre 2016 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #Sidérurgie

FLORANGE : MITTAL ET HOLLANDE DEMASQUES

Je reproduis un article qui vient de l'Humanité et qui montre le degré de félonie de ce gouvernement et la façon dont Mittal se torche le cul des accords avec HOLLANDE.

Le MARTIN DE LA CFDT a vraiment tout faux et l'on comprend mieux son piteux départ pour devenir député européen et larbin de l'Europe libérale et de Mittal.

Hollande va venir à Florange, je fais confiance aux camarades pour lui réserver l'accueil qu'il mérite,

Bernard Lamirand

article de l'huma ci-dessous

ArcelorMittal supprime 300 emplois

Publié le 18/09/2016 à 16:10 par andrenicolas Tags : image france photo travail soi news roman

ArcelorMittal supprime 300 emplois

Florange

Cécile Rousseau

Jeudi, 15 Septembre, 2016

L'Humanité

Malgré les promesses de maintien de l’activité, le sidérurgiste veut tailler dans les effectifs.

Florange en Moselle reste l’un des symboles de la trahison des promesses de campagne de François Hollande. Après la fermeture définitive des hauts-fourneaux en 2013, le président de la République avait soi-disant arraché aux dirigeants d’ArcelorMittal la garantie qu’il n’y aurait ni plan social, ni licenciement sur le complexe sidérurgique d’ici à 2017. Pourtant, le plan de compétitivité baptisé « Excellence industrielle et organisationnelle (EIO) », présenté fin juillet en comité d’entreprise, y ressemble furieusement. Ce projet prévoit une hausse de la productivité individuelle de 30 % dans tous les services (administratif, cokerie, étamage, packaging, etc.) d’ici à 2020. En tonnes d’acier par personne, le ratio devra ainsi passer de 900 à 1 200. Pour atteindre cette productivité, la direction a acté des suppressions de postes : sur 2 000 emplois à Florange, 300 disparaîtront d’ici quatre ans. Et dès 2016, 44 postes partiront en fumée. « Ils justifient ce plan par la survie de l’entreprise et font tout pour passer en force. Pour l’instant, ils refusent l’expertise du CHSCT pour établir ces conséquences sur les salariés », constate Lionel Burriello, secrétaire général de la CGT ArcelorMittal.

Ce projet risque d’autant plus d’avoir des répercussions sur la santé des ouvriers qu’il est alambiqué. Les personnes perdant leurs postes seront regroupées dans une sorte d’agence d’intérim interne nommée « Dips ». Comme l’explique le syndicaliste : « Ces salariés pourront aller remplir des missions de deux ou trois mois à la cokerie ou à l’étamage, leurs compétences seront supprimées et ils ne seront payés que le temps de la mission. Surtout, ils pourront être licenciés s’ils en refusent une. » Pour Lionel Burriello, ce tour de passe-passe n’est rien de moins qu’un plan social déguisé : « Du moment qu’il y a un transfert d’un emploi d’un point A à un point B, ce sont bien des suppressions de postes et la transformation des salariés en intérimaires. » Cette précarisation d’une partie du personnel passe d’autant plus mal qu’ArcelorMittal France a reçu 25 millions d’euros en trois ans au titre du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE). Suite à ces annonces, les syndicats CGT, SUD et FO ont multiplié les distributions de tracts et se mobilisent aussi aujourd’hui contre la loi travail. Malgré ce micmac de compétitivité, comme chaque année, François Hollande se rendra sur le site dans les prochaines semaines. Les syndicalistes l’attendent déjà de pied ferme.

http://www.humanite.fr/

Lire la suite

AMINATA TRAORE : UNE FEMME AFRICAINE SECRETAIRE GENERALE DE L'ONU

18 Septembre 2016 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #INTERNATIONAL

AMINATA TRAORE : UNE FEMME AFRICAINE SECRETAIRE GENERALE DE L'ONU
AMINATA TRAORE : UNE FEMME AFRICAINE SECRETAIRE GENERALE DE L'ONU

Je mets en ligne un texte paru par mon camarade Jean Bellanger sur la candidature de Aminata Traoré pour la responsabilité de Secrétaire générale de l'ONU.

Une femme qui dirige l'ONU, voilà un rayon de soleil pour la paix dans le monde et le respect des peuples et particulièrement des plus exploités.

Cela nous changerait de donner à l'ONU la responsabilité du monde à une femme du peuple et de la retirer à la clique des membres ayant le droit de veto.

J'ai eu l'occasion d'entendre Aminata dans un débat à Saint-Maximin (Oise) organisé par le PCF, une femme qui, si elle est élue, bousculera le jeu meurtrier des super-puissances et remettra l'ONU dans le sillon qu'elle aurait dû toujours avoir, celui d'être la force de la paix et de la solidarité entre les peuples du monde.

Une candidature que nous devrions exiger en tant que PCF que la France la porte à l'Assemblée générale

Bernard LAMIRAND

Aminata Traoré Candidate à la succession du Secrétaire général de l’ONU
Sommes-nous prêts à soutenir sa candidature ?
Aminata Traoré : née au Mali en 1947… Elle obtient à l’université de Caen son diplôme de docteur en Psychologie-sociale, devient chercheuse en Sciences-Sociales… Elle enseigne à l’Université d’Abidjan en Côte d’Ivoire. De 1997 à 2000 elle est ministre de la culture et du tourisme au Mali…
Militante altermondialiste elle n’a pas peur de s’exprimer et expose son point de vue publiquement à travers ses publications et ses interviews : Une de ses thèses souvent exprimée : c’est le ‘’Libéralisme’’ qui est responsable de la pauvreté au Mali et en Afrique… Aminata Traoré revendique sa filiation avec Modibo Keita ‘’père de notre indépendance’’ En 2006, au Forum Social Mondial polycentrique elle milite pour ‘’un autre Mali’’ En 2007, elle critique le discours de Nicolas Sarkozy à l’université de Dakar de juillet 2007 donneur de leçon aux Africains dépourvus de culture historique…Comme elle avait critiqué le discours de Obama à Accra….
Elle écrit et publie :En 1995 ‘’Femmes d’Afrique’’, en 1999 l’Etau Actes Sud, en 2008 l’Afrique humiliée chez Fayard, en 2012 l’Afrique mutilée chez Taama Editions…Le 31 aout 2010 elle participe au film de Abderrahmane Sissako : ‘’Bamako’’ où est mis en scène le procès de la banque Mondial et du FMI.
Candidate à la succession du Secrétaire général de l’ONU c’est un bon choix Aminata connait bien sur le mode de fonctionnement de l’ONU et la place prépondérante des 5 membres permanents qui depuis plus de soixante-dix ans ont droit de véto, ‘’ce mode de fonctionnement n’est en rien favorable à l’appropriation de l’organisation par les citoyens du monde’’
En finir avec le chômage , , est ‘’la première bombe à désamorcer ici au Mali et en Afrique … il est au cœur de la tragédie des migrants dits économiques qui sont, eux aussi, des réfugiés de la guerre économique livrée par le capitalisme mondialisé et financiarisé’’ Quant au Brexit, l’Europe aurait peut-être fait l’économie de cette crise majeure ‘’si elle avait aidé les pays d’origine des migrants dans le sens d’une industrialisation créatrice de valeur ajoutée et porteuse d’emplois au niveau locale’’ La ‘’recolonisation’’ a mis à mort les Etats post coloniaux cette opération s’est effectuée avec l’appui du FMI et de la Banque Mondiale qui ont imposé des ‘’programmes d’ajustement structurel’’….
l’Organisation des Nations Unies a vocation de paix et pourtant déplore-t-elle 16 opérations militaires sont réalisées (la plupart sur le continent africain). En 15 ans l’effectif du personnel militaire et policier est passé de 40.000 à 105.000, auquel il faut ajouter 8.000 membres du personnel civil...
Quant à l’opération Serval avec l’occupation du Nord du Mali suite à l’intervention de l’OTAN en Lybie ‘’La crise que traverse le Mali, souligne Aminata Traoré, n’est qu’une des expressions subsahariennes de ces convulsions.
Si le dialogue entre Maliens est essentiel, les réponses ne sont pas qu’à Bamako, Kidal, Tombouctou et ailleurs en Afrique. Elles sont aussi et peut être d’abord à Paris, Bruxelles et New York, où des acteurs politiques et institutionnels, que nous n’avons pas mandatés, pensent et décident pour nous sans se laisser questionner…
…Ma candidature est un plaidoyer pour une ONU, proche des peuples, à leur écoute’’ .......

Lire la suite

UN BAROUD D'HONNEUR : CERTAINEMENT PAS !!!

16 Septembre 2016 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #CGT

UN BAROUD D'HONNEUR : CERTAINEMENT PAS !!!

Loi travail

Vous avez dit baroud d’honneur ?

jeudi 15 septembre 2016

La rentrée sociale est à l’image de la météo, chaude et orageuse, n’en déplaise à ceux qui avaient déjà enterré le mouvement social.

Sur tout le territoire, ce sont plus de 110 manifestations et rassemblements qui se sont déroulés à l’appel des 7 organisations mobilisées pour continuer de dire NON à la loi travail.

Malgré les mesures de sécurité draconiennes imposées par des préfectures pour pouvoir se rendre sur certains lieux de manifestation, plus de 170 000 salariés ont bravé les interdits et battu le pavé pour la 14ème fois.

Tous continuent d’être contre cette loi scélérate.

La CGT continuera de se battre pour, sur tous les terrains, empêcher l’application de cette loi, point par point, mesure par mesure, que ce soit au niveau local, dans les entreprises avec les salariés ou nationalement, tout comme devant la justice.

Nous continuons de nous mobiliser pour faire barrage à cette loi qui n’a pas été votée mais arbitrairement imposée aux salariés de ce pays.

A l’image du CNE-CPE, rien n’est gravé dans le marbre. Ce qui a été validé peut être annulé.

Aux politiques de prendre leurs responsabilités.

Montreuil, le 15 septembre 2016

Lire la suite

RELAXE POUR LAURA ET CHRISTOPHE

15 Septembre 2016 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #CGT

RELAXE POUR LAURA ET CHRISTOPHE

Communiqué de la CGT

Relaxe pour Laura et Christophe

mercredi 14 septembre 2016

Nous étions aujourd’hui des centaines mobilisés devant la Cour d’appel de Chambéry pour la relaxe de Laura, l’inspectrice du travail, et Christophe, l’ex salarié de TEFAL.

Accusés de recel et violation du secret professionnel, ils avaient été tous les deux condamnés le 4 décembre 2015 à 3500 euros d’amende avec sursis.

Cette condamnation est inacceptable. Laura n’a fait que son devoir en dénonçant aux syndicats les informations qu’elle a reçues du lanceur d’alerte. Devant le banc des accusés aurait dû se trouver l’entreprise TEFAL pour avoir exercé des pressions sur Laura et remis en cause l’indépendance de l’inspection du travail. Pourtant, la Justice a décidé de ne pas poursuivre TEFAL mais de s’acharner sur l’inspectrice et le lanceur d’alerte.

Ce choix engage la responsabilité de la France. En effet, il s’agit d’une violation manifeste de la convention 81 de l’OIT qui garantit l’indépendance de la mission singulière de l’inspection du travail.

La CGT a saisi les instances de l’OIT sur cette violation grave.

L’inspection du travail n’est pas au service des entreprises mais est en charge de la protection des travailleurs.

La CGT revendique et lutte pour un service public de qualité et indépendant.

La CGT revendique le respect des libertés syndicales.

La CGT revendique plus de droits pour les salariés et un code du travail du XXIème siècle.

Montreuil, le 14 septembre 2016

Lire la suite

CGT : UN SITE POUR LES ELECTIONS DANS LES PME

13 Septembre 2016 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #CGT

CGT : UN SITE POUR LES ELECTIONS DANS  LES PME

Partagez largement !
Du 28 novembre au 12 décembre prochain auront lieu les élections professionnelles dans les toutes petites entreprises. Pour aider les salariés des TPE à s’informer sur leurs droits, la CGT a ouvert un site internet entièrement dédié.
http://www.tpe.cgt.fr/

Lire la suite

LA MACHINE A PERDRE : PIERRE LAURENT DECLARE

9 Septembre 2016 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #Présidentielles 2017

LA MACHINE A PERDRE : PIERRE LAURENT DECLARE

La gauche française doit arrêter « la machine à perdre »

Par Pierre Laurent, dans le journal « Le Monde » du 07 septembre 2016

Depuis plusieurs mois, j’alerte sur les dangers de la division à gauche et sur le besoin de s’unir pour offrir une alternative au pays. Divisés, nous allons dans le mur. Tout le monde le sait, y compris les principaux acteurs de la multiplication des candidatures à gauche. Pourtant, le scénario de la dispersion tourne à plein régime. Bientôt il sera plus facile de trouver un candidat de gauche à l’élection présidentielle que des truffes cet hiver.

Lire aussi : Présidentielle : à gauche, tous désunis contre François Hollande Notre division fait le jeu des calculs politiciens et sans avenir de François Hollande et Manuel Valls, des ambitions d’Emmanuel Macron et des appétits de la droite et de l’extrême droite.

Pendant ce temps, le CAC 40met en selle ses candidats, et l’extrême droite marque chaque jour des points en Europe. Une partie des Français, dont bon nombre dans le peuple de gauche, ne sait plus pour qui elle pourrait voter et si même elle se déplacera, quand bien même le Front national accéderait au second tour. C’est dire l’étendue des dangers.

Rien n’est encore écrit

Sommes-nous à ce point devenus fous pour alimenter encore la machine à perdre ? La gauche française est-elle devenue la plus bête d’Europe pour jouer ainsi le jeu de sa propre défaite ? Je ne m’y résous pas. Rien n’est encore écrit.

Dispersés, sans projet ni pacte commun, nous perdrons tous. Ensemble, nous pouvons faire le pari de construire une dynamique populaire et citoyenne suffisamment forte pour relancer l’espoir et gouverner. Pour cela, nous ne devons pas laisser la mécanique infernale d’un régime politique en crise piéger la majorité des Français. L’espace de rassemblement politique à gauche existe et ne demande qu’à être investi. N’abandonnons pas les jeunes et les travailleurs à leur sort, les obligeant à départager des candidatures qui, unies, leur offriraient la perspective d’une réelle accession au pouvoir et un programme susceptible d’améliorer considérablement leurs conditions de vie.

Est-il encore temps ? Oui, si nous sommes réalistes. Si chacun croit pouvoir capter à lui seul l’affaissement du président sortant sans dynamique unitaire, tous se trompent. La désespérance est le meilleur atout de nos adversaires. Je ne demande à personne de s’effacer. Je connais les différences entre nous. Je propose de remettre en route la machine à rassembler. Que chaque force, chaque candidat qui veut l’alternative, commence à acter ce qui nous rapproche, à rendre le commun que nous partageons plus fort que ce qui nous éloigne. Une majorité sociale de changement existe dans notre pays. Elle a plus que jamais besoin d’une majorité politique.

Les mouvements sociaux du printemps contre la loi travail méritent une offre politique crédible, une candidature forte susceptible d’incarner les combats menés. Les divisions identitaires mortifères qui fragilisent notre pays appellent un front uni pour une nouvelle République.

La remise en route d’un projet de progrès a besoin d’une France engagée à l’échelle européenne pour sortir de l’austérité.

Entrer en bataille Emploi, République, finance, Europe, sur ces quatre sujets majeurs, François Hollande a failli. Sur ces quatre questions, nos propositions respectives peuvent jeter les bases d’un nouveau mandat, d’une autre majorité pour la présidentielle et les législatives.

Lutte contre la finance et l’évasion fiscale, relance des services publics et des investissements productifs, baisse du temps de travail, planification écologique, VIe République, sécurité d’emploi et de formation, nos concitoyens peuvent être les garants de ce mandat populaire.

Je n’ai pas la vocation à être la Cassandre de la gauche française qui annonce la défaite dans l’indifférence générale.

L’attente est trop grande pour laisser faire. J’appelle tous ceux qui refusent le scénario du pire à entrer en bataille et à faire monter cette injonction aux oreilles de tous les responsables politiques de gauche : on vaut mieux que ça !

Lire la suite

PRESIDENTIELLES ET SI LES TRAVAILLEURS S'EN MELAIENT PAR LEURS LUTTES

8 Septembre 2016 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #Présidentielles 2017

Bernard Lamirand congrès PCF Oise 2016
Bernard Lamirand congrès PCF Oise 2016

Bon je sus absent plusieurs semaines mais je m’intéresse à la situation politique.

Je sens quelques effervescences électorales de tous cotés et chacun prépare son candidat et sa candidate, la droite s’ébroue aussi, de même Hollande, celui qui a failli et qui ce jour veut se présenter dans une blanche hermine, lui qui a trahi le peuple. Moi, je m'en tiens au congrès du PCF et j'agis modestement pour que le peuple entende et se saisissent de nos idées et qu'il se forge son opinion et intervient notamment dans les luttes qui vont reprendre avec le 15 septembre et celle pour la paix le 24 septembre. Ce serait une erreur politique d'abandonner le combat de classe pour ne se consacrer qu'à la course électorale que l'idéologie dominante veut dominante pour ne plus parler des problèmes des gens.

Les communistes ont fixé une feuille de route jusqu'au 5 Novembre pour définir ce qui sera le moyen de battre autant la droite et l'extrême droite que le social-libéralisme.

J'en reste là e je republie mon texte paru courant Aout ci-dessous.

Bernard LAMIRAND

PRESIDENTIELLES : SŒUR ANNE NE VOIS TU RIEN VENIR ?

Je reprends volontiers cette adjuration du conte La Barbe bleue de Charles Perrault pour parler de ce qui se passe actuellement et qui agite le monde politique à la veille d’une élection présidentielle qui sent la naphtaline.

Comme d’habitude, les médias s’époumonent sur la préparation de ces élections en mettant en avant quelques protagonistes qui ont décidé de se lancer dans le concours de beauté quinquenal de la cinquième République.

A les entendre, plus rien ne devrait compter que les digressions de ces quelques personnages habitués à la harangue égotiste.

Les primaires sont là pour enflammer leurs supporters.

Les coups bas pleuvent.

Les faits divers servent pour alimenter les dires des uns et des autres.

Quoi de plus attrayant que la démocratie bourgeoise pour qui veut gagner le pompon suprême.

Ils auront tous un programme électoral.

On sait ce qu’il en advient ensuite et l’on peut se rappeler comment chaque président s’en défait rapidement.

Le dernier s’est même déjugé le jour de son élection, en allant faire allégeance au programme d’austérité de la Communauté Européenne et en se rendant chez Madame Merkel pour lui indiquer son ralliement.

A gauche, le concours est lancé. Seul le parti communiste a soigneusement évité de participer à cette bouffonnerie en essayant d’empêcher la course à l’échalote qui se déroule actuellement.

ll propose une consultation citoyenne pour que le peuple fasse part de ce qu’il souhaite comme projet pour le pays et surtout pour sortir celui-ci de la crise d’un système capitaliste qui ruine la vie en société comme on le voit avec la désagrégation du social et du vivre ensemble.

Alors, sœur Anne, ne vois tu rien venir ?

C’ est un invocation que je prends donc à mon compte devant ce pitoyable spectacle que nous offre chaque jour les médias et particulièrement la télévision française aux mains d’une bande relayant les déjections du système.

Pour ces gens là il faudrait comme les turfistes du dimanche chercher le meilleur des meilleurs : celui qui aura jacté et éructé avec décibels à l’appui sur les estrades face à ceux et celles friands de ces divagations électorales, celui qui aura le bon mot qui frappe le populaire, la meilleure répartie ou la grosse saloperie pour empester l’atmosphère et pourrir encore un peu plus le climat électoral pour recueillir les voix des égarés comme le font l’extrême droite et la droite.

Egarement recherché pour mettre au fond du sac la réalité ou pour saisir celle-çi quand elle leur explose à la figure pour l’utiliser à bon compte comme ce qui se passe en ce moment avec les baignades des femmes musulmanes qui excitent tous les « ventripoteurs » racistes et xénophobes .

Quand le ridicule tue, cela devient grotesque.

Alors sœur Anne pourrait répondre : « d’ici les élections d’avril 2017, il y aura beaucoup d’eau qui couleront sous les ponts de Paris et d’ailleurs ».

Je ne sais pas comment mon parti trouvera l’aiguille dans la botte de foin en putréfaction présidentielle pour qu’une candidature se dégage de cet « embrouillamini » où la pléthore de candidats s’affirment en ce moment.

Ne faudrait-il pas réfléchir autrement et se dire que les choses peuvent se passer différemment et que notre démarche communiste va se construire dans les luttes qui vont reprendre de plus belle dans quelques jours et déboucher sur un autre scénario ; celui du peuple maitre de son destin pour une société de partage comme le souhaite ardemment les communistes.

Un autre débouché est possible que de s’en remettre à une élection comme celle qu’on nous prépare.

En pointant tous les feux sur les présidentielles, en ce moment, l’idée est de faire en sorte que celle-ci se déroule selon les critères habituels entre gens de bonne compagnie habitués à ce que cela se passe avec une trêve sociale.

Il faudrait surtout que l’on ne parle plus de la situation sociale et le gouvernement s’y active en trouva nt les dérivatifs nécessaires pour cacher son bilan exécrable.

Chacune et chacun, alors, devrait attendre le programme des candidats, gentiment et surtout de ne pas contrarier les élites présidentielles en course .

Il faut renverser la table.

Oui, d’ici le mois d’avril 2017, un fleuve bouillonnant peut couler sous les ponts et déborder le rivage des initiés.

Cette élection présidentielle ne peut pas être l’imprimatur obligatoire d’un système qui a fait tant de dégâts.

Plein de choses peuvent bouger d’ici là. Si nous regardons ce qui s’est produit en quelques mois, la situation s’est considérablement modifiée, et le mouvement social est sorti de son inertie.

En effet, qui aurait dit, après les élections régionales et les résultats déplorables qui ont vu le triomphe de la droite et la poursuite de la progression du FN, que des luttes importantes auraient émerger en si peu de temps ?

Personne n’aurait gagé un liard sur une montée de ces luttes et les mobilisations considérables contre la loi El-Khomry. Pourtant tout a été fait pour casser ce mouvement, pour mettre de coté la CGT, pour empêcher l’unité syndicale de se réaliser avec la trahison de la CFDT.

Pendant plusieurs mois et jusqu’aux vacances, le mouvement n’a pas baissé, le gouvernement a dû faire passer sa loi aux forceps avec le 49/3, le refus de cette loi dans la population continue d’être majoritaire : plein d’initiatives sont prévues dès la rentrée dont la première le 15 septembre et les retraités fin septembre.

D’autre part, malgré toutes les tentatives pour opposer les populations entre elles, et avec le dernier épisode du Burkini, le sécuritaire ne l’emporte pas dans la population. L’idée « du vivre ensemble » fait son chemin et plein de gens affirment que l’état de guerre et l’état d’urgence ne sont pas la solution pour empêcher les attentats horribles qui ont eu lieu dans notre pays et ailleurs.

L’assassinat d’un prêtre à Saint-Etienne du Rouvray a vu une réaction formidable et positive de la population ; le maire communiste de cette ville ouvrière a su montrer le bon chemin, celui de la fraternité humaine et cela a permis des rassemblements, jamais vus comme ceux regroupant dans les églises des catholiques, des protestants, des musulmans et des athées et agnostiques. Cela me rappelle la main tendue par Maurice Thorez aux chrétiens parue dans le journal anglais « Le Times ».

L’idée de fraternité, de se respecter les uns et les autres, de croire ou de ne pas croire, de faire la fête ensemble attestent que la haine et l’opposition entre religions, croyants ou incroyants ne passe pas. Le discours du pape est édifiant à ce sujet quand il dit des choses aussi fortes que celles mettant en cause cette société dans laquelle il dénonce un autre terrorisme, celui du « dieu argent » je le cite: « Le terrorisme – je ne sais pas s’il faut le dire, parce que c’est un peu dangereux – grandit quand il n’y a pas d’autre option. Quand au centre de l’économie mondiale il y a le dieu argent et non la personne – l’homme et la femme – : c’est déjà le premier terrorisme. Tu as chassé la merveille de la Création, l’homme et la femme, et tu as placé là l’argent. Voilà le terrorisme de base, contre toute l’humanité. Réfléchissons-y. ». Tout est dit….

Et que dire aussi de ce mouvement qui commence à s’enclencher contre cet état de guerre dans le monde et les risques majeurs qui peuvent demain anéantir l’humanité. Le 24 septembre, en France, de grandes manifestations seront organisées par le Mouvement de la Paix pour la paix dans le monde et mettre à bas l’état de guerre brandit y compris par nos gouvernants.

Plein de choses se sont aussi produites entre les gens pour se parler et bâtir des projets : « les nuits débout » ont marqué cet état d’esprit et tout porte à croire que dans les mois qui viennent des hommes et des femmes progressistes vont se lever pour mettre par terre ce « déroulé pitoyable électoral ».

Alors, ne tombons pas dans l’électoralisme béat ; il y a plein de choses à faire pour que le peuple entre en scène et disloque toutes les constructions de l’idéologie dominante.

Qui peut dire que ces élections se passeront comme d’habitude, qui nous dit que d’ici là peut se lever un formidable mouvement social bousculant tous les pronostics électoraux et fichant par terre toutes les divagations des batteurs d’estrade de gauche comme de droite.

Qui peut dire que ce peuple est en état de léthargie, incapable de réagir, qui peut dire que la jeunesse est aux abonnés absents , qui peut dire que les jeunes ne seront pas aux premières loges des mobilisations comme aussi les retraités qui en ont marre de cette situation, au vu de ce qui s’est passé tout long du printemps et de l’été.

Ils auront l’air drôles les faiseurs de miracles, les harangueurs égocentriques, la caste des énarques et des experts, les perroquets médiatiques, les politiciens du système, si le mouvement au lieu de s’arrêter reprend vigueur comme le feu qui couve et se rallume dès que le vent de la lutte reprend.

Rien n’est donc joué et tout peut se bouleverser et les ponts verront une autre eau que celle trouble que nous délivre les mannequins qui se sont déjà enharnachés dans leurs starting-blocks.

Un faux départ, voilà ce qu’on peut leur souhaiter…. et tant mieux s’ils sont éliminés de leur course à l’échalote …. par la montée des luttes.

Un autre cas de figure est envisageable et il s’agit de le construire vite. J’entends que le PCF soit à la pointe d’une construction bouleversant totalement les pions actuellement sur l’échiquier et alors il sera plus facile de trouver un porte parole du peuple et cela pourrait très bien être un communiste.

« Ce n'est pas la conscience des hommes qui détermine leur existence, c'est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience » disait Marx dans le manifeste communiste et tout porte à estimer que tout va se jouer autrement que les empoignades actuelles et qu’une marée montante de luttes peut entrainer un changement balayant toutes ces années d’enchainement aux idées libérales.

Pourquoi pas un nouveau 68. L’histoire ne se répète pas mais elle peut bégayer et changer totalement la donne.

Bernard LAMIRAND

Lire la suite

DIALOGUE ENTRE UN RICHE ET UN CHOMEUR

7 Septembre 2016 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #Actualités

UN ARTICLE ANCIEN TRES DEMANDE : JE LE REPASSE

 

DIALOGUE ENTRE UN BOURGEOIS REPU ET UN CHOMEUR

 

Le chômeur passe devant une villa luxueuse située sur un superbe site au bord de l'océan.

 

Le bourgeois se détend dans son transat et regarde ce passant en déshérence.

 

-Le chômeur : Comment avez vous fait pour avoir une telle demeure et avoir tant de sous?

 

-Le bourgeois : Je l'ai gagné en travaillant mon ami !

 

-Le chômeur : Moi aussi j'ai travaillé depuis l'âge de quatorze ans, mais depuis le crise, je suis en chômage et j'ai été mis dehors de mon logement par mon propriétaire.

 

-Le bourgeois : C'est le sort, le destin, tout le monde ne peut être logé à la même enseigne.Je suis désolé pour vous.

 

-Le chômeur : Si j'ai bien compris, c'est le hasard qui m'a mis au chomage et vous c'est vos astuces à gagner de l'argent qui vous a permis de faire fortune !

 

-Le bourgeois : J'avais avant de faire fortune un travail enrichissant, je mettais à la porte des salariés en surnombre, j'étais bien payé pour cela ; peut-être que je suis celui qui a signé votre lettre de licenciement. J'ai placé l'oseille gagné dans la spéculation financière et mes stocks options m'ont rapporté beaucoup et pour tout vous dire, je me suis augmenté régulièrement à vos dépens en prenant sur votre part salariale.

.

-Le chômeur: Si j'ai bien compris, votre demeure luxueuse a été payée grâce à mon licenciement ?

 

-Le bourgeois : Bien sûr, mais que croyez vous, la vie est ainsi faite, il faut des riches et des pauvres, c'est inscrit dans les tables de la loi. C'est donc équitable, chacun est à sa place.

 

-Le chômeur: Mais pourquoi en serait-il toujours ainsi. Vous vous vautrez dans votre transat, alors que moi, qui suis très fatigué des conditions de travail et d'une vie de SDF, je n'ai même pas le droit de pouvoir m'asseoir dans un lieu reposant comme le vôtre qui tout compte fait m'appartient puisqu'il est le résultat de votre brigandage. Je trouve cela injuste car vous n'avez créé aucune richesse et moi, usé par le travail, je dois vivre dehors près de chez vous en vous regardant profiter de la vie.

 

-Le bourgeois ; Mais pourquoi devrais-je partager avec vous. Je vous le répète, c'est le destin, c'est la chance, chacun peut y parvenir s'il a du courage.Si vous êtes errant, c'est parce que vous le voulez bien et Sarkozy a raison de réduire les prestations sociales car cela vous encourage à ne rien faire.

 

-Le chômeur : du courage j'en ai, mais vous en avez profité en me volant chaque jour la part que je méritais par mon travail salarié et puis ensuite pour faire davantage de profit vous m'avez éliminé du travail ; comment voulez-vous alors que mon courage serve à quelque chose si vous vous emparé des richesses créées et que nous n'en avons que les miettes ?

Vous me devez réparation !

 

Le bourgeois s'énerve alors : « Ici ,mon ami, c'est une propriété privée, c'est un bien qui m'appartient, voilà tout, et je vous défends de songer à me le reprendre ».

 

-Le chômeur: Je n'ai pas l'intention de vous demander de partir, mais simplement de m'abriter dans votre luxueuse demeure ainsi que mes amis et camarades que vous avez licencié et volé.

 

Sur ce le propriétaire ferma à double tour son immense grille en fer forgé, mis ses molosses dans la cour, installa des caméras de surveillance, fit passer les vigiles toutes les heures pour vérifier si des intrus ne rôdaient pas autour de sa propriété.

 

Au fait, dans cette société capitaliste, n'est ce pas ce qui se passe en ce moment où le système se cadenasse pour conserver et faire grandir son magot et créer des lois répressives pour empêcher le peuple de reprendre ce qui lui a été pris.

 

Bernard Lamirand

 

Lire la suite

INTERSYNDICALE DECLARATION PROJET DE LOI TRAVAIL

2 Septembre 2016 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #Luttes

INTERSYNDICALE DECLARATION PROJET DE LOI TRAVAIL

Déclaration commune CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL Un mauvais projet de loi devient une mauvaise loi !

La loi Travail n'est pas bonne pour les salarié-e-s et les jeunes. Elle ne le sera pas non plus pour l'économie du pays. Alors que le chômage et la précarité augmentent, en affaiblissant les conventions collectives au profit des accords d'entreprise, cette loi accroît la concurrence entre les entreprises poussant à l'alignement sur le « moins offrant » pour les salariés. Cette logique de dumping social va engendrer davantage de flexibilité et de précarité et remettre en cause nombre d'acquis sociaux.

Cette loi contrevient aux conventions 87, 98 et 158 de l’Organisation Internationale du Travail relatives à la négociation collective, aux libertés syndicales et aux licenciements.

Les organisations syndicales étudient tous les recours et moyens juridiques possibles pour s’opposer à la mise en œuvre de la loi Travail.

L'emploi, les salaires et les conditions de travail restent des préoccupations majeures pour les citoyen-ne-s.

Le chômage et la précarité sont des fléaux pour notre pays. Les créations d'emplois, dans le privé comme dans le public, sont pourtant nécessaires pour répondre aux besoins de toute la société. La stabilité et la qualité des emplois sont non seulement gage de progrès social et de qualité de vie pour les salarié-e-s et les jeunes, mais sont aussi un facteur essentiel de création d'emplois. La loi Travail tourne le dos à cet enjeu ! Tous les pays qui ont fait l’expérience d’une telle réforme du droit du travail (Italie, Espagne, Portugal, Grèce, Allemagne) en mesurent aujourd'hui les conséquences néfastes.

Affaiblir le code du travail, c'est affaiblir les droits de tous les salarié-e-s !

Il est clair qu'à terme la fonction publique sera aussi concernée car nombre de règles statutaires relève de la transposition de dispositions du code du travail (dialogue social, respect de la hiérarchie des normes et des droits collectifs, temps de travail, etc.).

C'est pourquoi nos organisations continueront à mener tous les débats nécessaires avec les salarié-e-s et les jeunes pour, à l'inverse de cette loi, promouvoir d'autres propositions, obtenir son abrogation et gagner de nouveaux droits pour toutes et tous.

Pendant l'été, de nombreuses initiatives locales se sont développées et la carte postale au Président de la République a été largement utilisée. Comme nous l'avons écrit au Président de la République, «on se retrouve à la rentrée...», notamment sur les meetings et débats unitaires déjà programmés.

Les organisations dénoncent les faits de répression dont sont aujourd'hui victimes des militant-e-s syndicaux-ales, des jeunes, des salarié-e-s et des agents publics.

Les organisations syndicales de salarié-e-s et de jeunesse CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL appellent les salarié-e-s, privé-e-s d'emploi, étudiant-e-s, lycéen-ne-s, retraité-e-s à se mobiliser massivement pour réussir la journée d'actions du 15 septembre contre la loi Travail, selon des modalités décidées localement (rassemblements, manifestations, grèves, etc…), pour obtenir l'abrogation de cette loi et conquérir de nouvelles garanties et protections collectives.

Lire la suite

VALLS ET LA MARIANNE

30 Août 2016 , Rédigé par aragon 43 Publié dans #Histoire

Canaille le rouge vient de reprendre plusieurs twitter d'une historienne qui connaît bien le destin des Marianne tout au long de l'histoire de la République.

Je la publie à mon tour.

Valls est vraiment un cancre en plus d'être un réactionnaire.

Bernard LAMIRAND

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 > >>